Inaugurée il y a trois ans, la nouvelle aérogare de l'aéroport international Houari Boumediene d'Alger enregistre déjà des dégradations. Le manque d'entretien a fait que cette structure a perdu de son éclat en ce laps de temps très réduit.

La nouvelle aérogare de l'aéroport d'Alger a été inaugurée le 29 avril 2019. Elle a été réalisée au coût de près de 80 milliards de dinars. Destinée à hisser la destination Algérie à l'échelle mondiale, l'infrastructure a été conçue selon des normes internationales. La nouvelle aérogare, qui s'étale sur une superficie de 200 000 m², est dotée de 120 banques d'enregistrement, 12 tapis bagages, 54 ascenseurs, 37 escaliers mécaniques, 9 tapis roulants et 21 passerelles, entre autres.

Malheureusement, cette structure qui enregistre de fortes affluences chaque jour connait déjà des dégradations. Ainsi plusieurs de ses sièges installés çà et là ont subi des détériorations. Certains robinets des salles d'eau ont connu le même sort. Certains appareils de paiement électronique concernant les parkings automobiles ne fonctionnent plus. Les espaces verts qui étaient conçus pour donner de l'éclat à l'aéroport sont pratiquement à sec, à cause du manque d'entretien. C'est ce qu'a relevé en tous le journal arabophone Echorouk, dans son édition du mercredi 4 mai.

Ce dernier fait remarquer, par ailleurs, que la nouvelle aérogare ne dispose que d'une salle d'attente. Ce qui est insuffisant vu le nombre de voyageurs qui y affluent quotidiennement. Aussi, il n'y a pas de places d'indications et d'orientations laissant ainsi les usagers un peu perdus, pour ainsi dire.

À lire aussi :  Vols vers la France : Des ressortissants algériens lancent une pétition

Ces dégradations n'ont pas été sans conséquence. Elles ont causé des désagréments pour les milliers de voyageurs, algériens et étrangers, qui ne cachent pas d'ailleurs leur amertume. Ces derniers soulignent également le manque de plusieurs services commerciaux et autres au niveau de l'infrastructure. Il est à noter que la capacité de la nouvelle gare de l'aéroport d'Alger est estimée à 10 millions de passagers par an. En somme la sonnette d'alarme est déjà tirée et les responsables concernés doivent intervenir pour préserver cette structure.