La galère des voyageurs algériens ne semble pas prendre fin. Prendre un avion de nos jours est une véritable gageure pour le voyageur algérien, qui est confronté à d’innombrables obstacles. Au prix exorbitant des billets d'avion s’ajoutent les nombreux tracas administratifs au niveau des aéroports, en raison des restrictions sanitaires. C’est le cas particulièrement au niveau de l’aéroport international d’Alger, comme le démontre le témoignage d'un député de l'Émigration.

Près de 7 mois après la réouverture des frontières pour les vols commerciaux depuis et vers l’Algérie, les conditions de voyages ne se sont toujours pas améliorées pour les milliers de voyageurs algériens.

En plus de l’épineux problème de la cherté des billets d’avion, les voyageurs algériens sont confrontés à de nombreux autres tracas au niveau des aéroports, à commencer par les interminables formalités de contrôles avant l’embarquement.

Dans un témoignage publié ce mardi 28 décembre, un député de la Communauté algérienne à l’étranger n’a pas caché sa colère en évoquant les conditions lamentables auxquelles sont confrontés les voyageurs algériens à destination de la France au niveau de l’aéroport international d’Alger. Un témoignage accablant à travers lequel le député à l’APN a tiré à boulets rouges sur les responsables du secteur du transport aérien en Algérie.

À lire aussi :  Vols vers la France : Des ressortissants algériens lancent une pétition

« Je suis rentré hier à Paris en provenance d’Alger. À l'aéroport d'Alger, les formalités de départ sont stressantes sous le contrôle strict des documents. Des entraves gratuites à la liberté de circulation des passagers sont courantes », écrit le député Abdelouahab Yagoubi dans un message publié ce mardi sur sa page Facebook.

Refuser d'embarquement « sous de faux prétextes », selon Yagoubi

« De nombreux citoyens se sont vu refuser l'embarquement sous de faux prétextes, par exemple du manque de la troisième dose (exigée par la France), et d'autres arguments infondés. Je vous passe le fait que l'obtention d'un billet est un "grand challenge" dans un environnement de médiocrité et de corruption sans précédent », ajoute le représentant de la communauté algérienne en Europe.

Abdelouahab Yagoubi a qualifié d’« injuste » le refus d’embarquement de nombreux voyageurs algériens au niveau de l’aéroport d’Alger. « Imaginez l'extrême injustice qui afflige toute une famille au départ, qui se trouve privée de force de voyager, et revenir d'où elle est venue à des milliers de kilomètres après avoir perdu des places durement réservées », explique-t-il.

Dans son témoignage, le député à l’APN n’a pas omis de faire la comparaison avec ce qui se fait à l’aéroport de Paris en matière de contrôle des voyageurs algériens. « À l'aéroport de Paris Orly, en revanche, les formalités d'arrivée étaient très rapides et simples, car il n'y avait même pas besoin de fournir de justificatif de vaccination, seul un test PCR négatif suffisait », précise-t-il en joignant à son texte une photo prise à l’aéroport de Paris sur la signification du Pass Sanitaire.

À lire aussi :  Air Algérie bouscule la Royal Air Maroc en Afrique avec son nouveau programme de vols

« Quand atteindrons-nous le niveau des pays des libertés et l'État de droit qui ne permettent à personne de piétiner la constitution et les accords internationaux qui les lient au monde civilisé !? » s’interroge Abdelouahab Yagoubi, tout en dénonçant « la dictature administrative, les décision arbitraires, la restriction des libertés fondamentale et la décision arbitraire d’imposer la vaccination ».