La cherté des billets d'avions de et vers l’Algérie continue à alimenter le débat. Les tarifs sont considérés comme exorbitants, notamment par les Algériens résidant à l'étranger, et les autorités algériennes ont fini par diligenter une enquête sur le sujet. C'est dans ce contexte que le porte parole d'Air Algérie s'est exprimé sur les prix des billets.

En effet, le porte-parole de la compagnie aérienne nationale, Amine Andaloussi, a tenté d'expliquer et de justifier la cherté des prix des billets d'Air Algérie, dans un entretien diffusé ce dimanche 26 décembre sur la chaîne Echorouk News.

Amine Andaloussi a expliqué que les prix pratiqués par la compagnie aérienne répondent à la loi de l'offre et de la demande. Il a conditionné la chute des prix des billets par la hausse du nombre de vols d'Air Algérie. Le porte-parole de la compagnie aérienne nationale donne l'exemple du billet le plus cher entre Alger et Paris aller retour à bord d'Air Algérie est de 64 000 DZD, alors qu'avant la pandémie, quand la compagnie effectuait plus de vols, le prix des billets étaient entre 27 000 et  32 000 DZD.

Des prix qui ont presque triplé en raison toujours de la loi de l'offre et de la demande. Amine Andaloussi assure que les prix d'Air Algérie sont beaucoup plus bas que ceux pratiqués par les compagnie concurrentes. Il a affirmé que les prix pratiqués par ces compagnies sont le triple de ceux pratiqués par Air Algérie.

À lire aussi :  Air Algérie lance ses vols sur le réseau africain

Par ailleurs, Amine Andaloussi a indiqué que ces prix peuvent être revus à la baisse à condition que le nombre de vols soit revue à la hausse. Une hausse qui dépend, selon le porte parole d'Air Algérie, de l’amélioration de la situation sanitaire. Il ajoute que les voyageurs peuvent contribuer à la hausse du nombre de vols en se faisant vacciner.

Il faut dire que les prix annoncés par le porte parole d'Air Algérie sont en deçà de la réalité. Un aller-retour Alger-Paris coûte beaucoup plus que les 64 000 DZD annoncés. D'un autre côté, chez certaines compagnies, les tarifs sont plus bas que ceux pratiqués par Air Algérie et Air France.