Dans la soirée du samedi 14 mai, Al Ahly du Caire a validé, son ticket pour la finale de la Ligue des champions de la CAF en tenant en échec l'ES Sétif (2-2) en match retour des demies finales. Aussitôt, des voix se sont élevées pour demander au club égyptien de boycotter cette finale prévue le 28 mai prochain au Maroc face au WA Casablanca.

Comme il fallait s'y attendre, la décision d'accorder l'organisation de la finale de la Ligue des champions de la CAF 2022 au Maroc a suscité une vive polémique. La Confédération africaine du football a été pointée du doigt et vivement critiquée. Les observateurs et les amateurs du football sont au créneau à l'annonce de cette décision, le 9 mai dernier, pour critiquer cette instance. Ces derniers trouvent anormal et sportivement illogique d'attribuer l'organisation de cette finale à un pays dont un club y avait mis pratiquement les deux pieds. Il s'agit du WA Casablanca, qui est allé s'imposer en match aller sur le score de 3 à 1 face Petro Atletico et s'est d'ailleurs officiellement qualifié à la suite d'un nul (1-1) au match retour.

Le légendaire joueur égyptien Mohamed Aboutrika monte au créneau

WA Casablanca devrait donc affronter Al Ahly du Caire le 28 mai prochain. Le prestigieux club égyptien, vainqueur en match aller de l'autre demie finale (4-0) face à l'ES Sétif, a imposé le nul (2-2) à son adversaire samedi au match retour disputé au stade 5-juillet d'Alger, validant du coup son billet pour la finale.

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

Cette rencontre risque toutefois de ne pas avoir lieu. Le club égyptien pourrait la boycotter en guise de protestation. Des appels dans ce sens ont été lancés tout juste après le coup de sifflet final de son match face à l'Aigle sétifien. Le légendaire joueur international égyptien Mohamed Aboutrika, reconverti en consultant, a imploré Al Ahly, son ancien club en fait, de ne pas faire le voyage au Maroc pour disputer cette finale.

« Parfois se retirer et ne pas être présent est un titre en soi. Je souhaite que le conseil d'administration du club d'Al-Ahly se retire du tournoi afin de préserver sa position et son prestige face à l'injustice de la CAF. Je suis désolé pour mon avis en public, mais je n'ai pas trouvé d'autre moyen et bonne chance à notre cher club », a écrit l'ancien capitaine des Pharaons sur son compte Twitter. Cet appel a été en outre largement relayé sur les réseaux sociaux. Reste à savoir quelle position prendra le club. Sinon, il est clair que la CAF ne fera pas machine arrière. La finale au Maroc est prévue le 30 mai.