Encore une pagaille devant les agences de la compagnie maritime Algérie Ferries en France. Elle a été enregistrée lundi 16 mai suite à l'annonce du lancement des réservations pour les traversées prévues cet été. L'agence de Paris a dû d'ailleurs suspendre la vente des billets durant une bonne partie de la journée.

La compagnie algérienne de transport maritime de voyageurs, Algérie Ferries a annoncé, lundi 16 mai, le lancement de la vente des billets pour ses traversées des mois prochains. Aussitôt, ses agences commerciales situées en France ont été envahies par des dizaines, voire des centaines de clients. Les bureaux de Paris, Marseille et Lyon ont connu une même affluence et surtout les mêmes scènes.

Les lieux ont été livrés à l'anarchie et aux bousculades. Venus des différentes régions de France, tous les clients ont voulu passer pour réserver une place. Ils n'ont pas hésité, pour ce faire, à se jouer des coudes pour se frayer un chemin dans une foule assez compacte.

Agence d'Algérie Ferries en France : Intervention des agents de l'ordre à Paris

Peu de monde a finalement réussi à se procurer le fameux billet, notamment au niveau de l'agence de Paris. Celle-ci a dû fermer et suspendre l'opération vers midi à cause, justement, de cette pagaille. C'est ce qu'a rapporté le journal arabophone Echorouk. La situation s'est envenimée au niveau de cette agence à tel point qu'il a fallu faire appel aux forces de l'ordre parisiennes pour évacuer les locaux d'Algérie Ferries, offrant aux passants un spectacle regrettable. Des internautes algériens n'ont d'ailleurs pas tardé à réagir sur le sujet. Ils étaient nombreux à exprimer leur indignation et condamner un tel comportement de la part des membres de la communauté algérienne établie en France.

Une grande partie d'entre eux ont aussi pointé du doigt la compagnie maritime, accusée de manque d'anticipation et de sens d'organisation. On lui reproche également son manque de communication. Pour les internautes, Algérie Ferries aurait dû anticiper les choses avant d'annoncer la vente des réservations.

Cela d'autant que ses agences ont vécu la même situation la semaine écoulée suite à une rumeur ayant circulé sur les réseaux sociaux annonçant le début de la mise en vente des billets pour les traversées de l'été p2022. Elle se devait ainsi prendre ses précautions, préconise-t-on, pour éviter ce genre de pagaille qui salit, il est vrai, l'image de l'Algérie en France.