Des collégiens ont quitté un cours de musique parce que c'était le ramadan. La principale du collège a traité l'affaire en interne et s'est abstenue d'ébruiter l'incident. Ces faits ont a eu lieu au début du mois d'avril, mais ils n'ont été rendus publics que le mardi 17 mai, rapporte le quotidien La Dépêche.

L'incident a eu lieu au collège Les Chalets, dans un secteur résidentiel assez cossu du centre-ville de Toulouse, dans le sud-ouest de la France. C'était le 4 avril, soit trois jours après le début du mois de ramadan. Et la principale qui a traité l'affaire avait signalé l'incident au rectorat.

En fait, selon le récit de la même source, la professeure de musique avait lancé une chanson du groupe mythique britannique The Beatles. Elle comptait étudier avec ses élèves la structure de l'œuvre. Mais un élève s'est levé pour quitter la salle de cours, prétextant qu'en période de ramadan, il n'avait pas le droit d'écouter de la musique.

Quand le collégien a quitté la salle, il a été suivi par sept autres camarades. Et bizarrement, ils ne sont pas tous des musulmans, selon les propos du recteur de l'académie de Toulouse, Mostafa Fourar, qui s'est confié à la Dépêche. Il considère que les autres collégiens ont suivi leur camarade plutôt par effet de groupe que par conviction religieuse.

Selon son récit, le recadrage a été immédiat. La mise au point de la cheffe d'établissement et du professeur principal de la classe a été immédiate. « La principale a eu la bonne attitude. Elle a fait un rappel à la loi et aux valeurs de la République. Depuis lors, on ne m’a pas signalé d’événements de cette nature. Il n’y en a pas eu d’autres de toute l’année », a affirmé le recteur.