La question mérite d'être posée quand on voit le flux d'informations qui circulent. Mais que se passe-t-il donc chez Algérie Ferries, cette compagnie maritime qui vit dans la tourmente ces derniers temps sans que l'on soit capable d'expliquer la situation ? Les réseaux sociaux ne parlent que de cela et, selon certains médias, c'est ce qui a amené la présidence de la République à limoger le PDG de la compagnie.

En effet, des informations circulent à propos du navire Badji Mokhtar III qui aurait accosté au port d'Alger depuis Marseille, avec à son bord 75 passagers. C'est un énorme paradoxe pour un mastodonte de 1800 places et dans une période où les Algériens cherchent des places par milliers, voire par dizaines de milliers. Il y aurait de quoi être en colère du côté nord de la Méditerranée.

En fait, selon le site arabophone Echorouk, c'est cette histoire du navire et ses 75 passagers qui a coûté sa place au PDG d'Algérie Ferries de la compagnie maritime nationale Kamel Issad et à son chef d'escale à Alger, Kamel Eddalia. Et c'est de cette histoire que le communiqué de la présidence de la République parlerait en évoquant un « comportement portant atteinte à l'image de l'Algérie et préjudiciable aux intérêts des citoyens ». Les autorités ne donneront pas plus d'informations.

75 personnes à bord d'un navire de 1800 passagers

Sur les réseaux sociaux, les Algériens de France n'ont pas été avares en critiques et autres injures à l'égard d'Algérie Ferries. Ils n'arrivent pas à croire que le navire de 1800 passagers voyage avec 75 personnes à bord alors que quand ils essaient de réserver, on leur dit que c'est complet.

Il faut dire que ces deux chiffres sont trop loin l'un de l'autre pour qu'il n'y ait pas de soupçon sur une action délibérée ou d'incompétence. Surtout qu'au lendemain de cette histoire, une affaire similaire se serait passée sur le Tassili II. Plusieurs publications sur les réseaux annoncent l'arrivée de ce navire d'Algérie Ferries au port de Skikda avec à son bord une trentaine de personnes et autant de voitures.

Deux incidents similaires chez Algérie Ferries, une action délibérée ?

Cette information a aussi été partagée le vendredi 3 juin par le député d'Oran Kada Nedjadi, qui lie la lie à de la corruption. « Le navire Badji Mokhtar accoste à Alger venant de Marseille avec à son bord 30 véhicules, sachant que sa capacité dépasse les 700 véhicules. Le navire Tassili II accoste à Skikda venant de Marseille avec à son bord 22 véhicules. Nous avons signalé la corruption depuis plus de trois mois à monsieur le ministre [des Transports] et elle se poursuit à ce jour […] Nos frères de l'émigration passent des nuits dehors en raison de la corruption qui s'est nichée dans cette compagnie », a-t-il dénoncé sur sa page Facebook.

Il faut dire qu'il est difficile de croire à la coïncidence. Deux incidents similaires de cette nature ne peuvent survenir de façon accidentelle. On ne peut pas exclure l'idée d'une action délibérée ciblant le management de la compagnie, tout comme on ne pourrait pas accuser lorsque l'incompétence peut avoir fait faire des erreurs de réservations chez Algérie Ferries. En tout état de cause, ce sont les membres de la diaspora algérienne qui en souffrent, car ce sont eux qui ont raté deux voyages vers l'Algérie.

Publication du député d'Oran Kada Nedjadi

Publication du député d'Oran Kada Nedjadi sur Algérie Ferries