Les épreuves du Bac 2022 débuteront ce dimanche 12 juin et des millions d’Algériens maintiennent leur souffle. L’examen de cette année sera-t-il encore marqué par des coupures d’internet comme cela est devenu une habitude ces dernières années ? C’est la question qui taraude, en effet, l’esprit de la majorité des Algériens qui craignent à nouveau des coupures d’internet durant le déroulement des épreuves du Bac.   

Cela est devenu une habitude. Depuis 2015, et à chaque examen du Bac, les Algériens sont surpris en se réveillant le matin et ne pouvant plus se connecter à internet, en raison des perturbations du réseau. Cette décision extrême, prise par les pouvoirs publics dans le but d’endiguer la tricherie à l’examen, agace au plus haut point des millions d’Algériens. Ces derniers qui se trouvent « coupés » du monde durant le déroulement des épreuves ne cessent de dénoncer l'incapacité du gouvernement à trouver une alternative à cette mesure.

Même le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, avait exprimé sa colère concernant les coupures d’internet durant les épreuves du Bac. C’était en septembre 2020 lors d’une rencontre avec des responsables des médias, où il avait même menacé de sévir contre les responsables en charge du secteur. Une menace qui est restée lettre morte, puisque les épreuves du Bac 2021 ont été marquées à nouveau par de fortes perturbations du réseau internet sur l’ensemble du territoire national.

La hantise de ces coupures d’internet revient donc à nouveau à l’occasion du Bac 2022, prévu à partir de ce dimanche 12 jusqu’au jeudi 16 juin 2022. D’ailleurs la question qui revient avec insistance à la veille du Bac cette année chez la majorité des Algériens est celle relative à la coupure ou non du réseau internet. Une question légitime, surtout au vu des conséquences qu’induit cette coupure sur le quotidien de millions d’Algériens.

Le ministre de l’Éducation évoque la question de la coupure d’internet durant le Bac 2022

En effet, internet est devenu de nous jours un moyen de travail pour lequel plusieurs secteurs ne peuvent se passer. Toutes les activités sont liées aujourd’hui au réseau internet, d’où les conséquences néfastes qu’engendre cette éventuelle coupure sur plusieurs secteurs en Algérie. Alors la connexion internet sera-t-elle encore coupée en Algérie, à partir de ce dimanche 12 juin 2022, et cela durant les cinq jours des épreuves du baccalauréat ?

Questionné le 6 juin dernier, lors du coup d’envoi des épreuves du BEM, sur une éventuelle coupure de la connexion internet durant le déroulement des épreuves de cet examen de fin de cycle moyen ainsi que pour celui du Bac, le ministre d’Éducation nationale avait réfuté l’hypothèse. « Il n’a jamais été question de coupure d’internet pendant l’examen », affirmait le ministre. C’est d’ailleurs ce qui s’est confirmé puisqu’aucune perturbation n’a touché le réseau internet durant les 3 jours de l’examen du BEM, du 6 au 8 juin.

Si le ministre de l’Éducation avait écarté une coupure de l’internet pour l’examen du BEM, cela ne veut pas dire pour autant que ce sera également le cas pour les épreuves du Bac. En effet, même l’année passée, un haut responsable du ministère de l’Éducation nationale avait rassuré les Algériens en affirmant quelques jours avant le coup d’envoi du Bac 2021 qu’ « il n’y aura pas de coupure générale de la connexion à internet ni le blocage des réseaux sociaux ». Une promesse qui s’est avérée finalement fausse puisque le réseau internet avait connu une forte perturbation durant les cinq jours du Bac de l’année précédente. Pour le Bac de cette année, il faudra attendre le début des épreuves ce dimanche pour savoir si le gouvernement tiendra sa promesse d’un « examen sans coupures d’internet ».