Un député a été écroué pour son implication présumée dans une tentative de fraude lors des épreuves du Brevet de l’enseignement moyen (BEM), qui s'est tenu la semaine écoulée en Algérie. Il s'agit de Abdenacer Ardjoun, élu sur la liste du Front de libération nationale (FLN) dans la circonscription de la wilaya d'El Meghaier au sud du pays, qui a tenté de faire parvenir une antisèche à sa fille qui passait l'examen.

Les faits se sont déroulés le 7 juin dernier au niveau d'un centre d'examen de la commune de Still, relevant de la même wilaya. Selon un communiqué du parquet d'El Oued, le mis en cause a envoyé une enveloppe contenant des réponses du sujet de mathématiques à sa fille. Pour ce faire, il a chargé le chef de la brigade local pour les lui faire parvenir.

C'était cependant sans compter sur la vigilance et surtout le courage du chef du centre qui, après s'être rendu compte du manège, s'est opposé vigoureusement à cette tentative de fraude. Ne se contentant pas de déjouer cette tentative, le surveillant est allé déposer plainte contre le député et le chef de brigade.

C'est ainsi qu'une enquête a été ordonnée par le procureur de la République territorialement compétent, qui a été saisi sur cette affaire. En tout, quatre personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette enquête. Ces derniers ont été présentés devant le procureur de la République du tribunal d’El Oued, puis devant le juge d’instruction.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Poursuivis pour les chefs d’inculpation de « fuiter les réponses et les sujets d’examen du BEM via un groupe de personnes », « mauvaise utilisation de la fonction » et « incitation des fonctionnaires au trafic et mauvaise utilisation de la fonction », le député et le chef de brigade ont été placés sous mandat de dépôt, alors que les deux autres individus ont été mis sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.