Au moment où plusieurs de ses dirigeants ont des soucis avec la justice, la compagnie maritime nationale Algérie Ferries continue à vivre des scandales qui ne finissent pas de porter atteinte à sa réputation. Cette fois, c'est l'annulation d'une traversée entre la France et l'Algérie, sans que les passagers ne soient informés au préalable, selon le début de l'émigration Abdelouahab Yagoubi.

Même le public n'aurait pas pu savoir sans la publication d'un post du député de la circonscription France-Nord, Abdelouahab Yagoubi, qui a interpellé le directeur par intérim d'Algérie Ferries. Dans sa publication qu'il a intitulée « La galère continue », le parlementaire a fait savoir que la traversée prévue ce jeudi 16 juin entre Marseille et Béjaïa a été annulée sans que la clientèle ne soit prévenue.

Des clients sont venus de loin à Marseille pour faire la traversée

« Je reçois des appels depuis ce matin de nos compatriotes qui sont arrivés tôt à Marseille après de longs voyages et qui ont réservé sur la traversée Marseille-Béjaïa, prévue aujourd'hui 16 juin 2022 », a en effet écrit le membre de l'Assemblée nationale algérienne. Il précise que les voyageurs qui se sont présentés ce jeudi au port de Marseille n'ont pas trouvé les employés d'Algérie Ferries.

À lire aussi :  Air Algérie : Le retour à l'aéroport de Londres Heathrow ne sera pas de sitôt

Il affirme : « personne de l’ENTMV n’est sur place. Apparemment, la traversée a été annulée sans prévenir la clientèle ». Enfin, le député Abdelouahab Yagoubi fait savoir qu'il attend la réponse du PDG par intérim de la compagnie maritime algérienne pour de plus amples explications.

La traversée d'Algérie Ferries annulée pour éviter le navire vide ?

Il faut dire que ce nouvel incident n'est pas fait pour redorer le blason d'Algérie Ferries, déjà terni par les différents scandales qui ont marqué son retour en Méditerranée. Trois de ses dirigeants, dont son PDG, se trouvent en détention provisoire et sont poursuivis pour « délit de gaspillage volontaire, usage illicite de biens et de fonds publics, abus d'influence, abus de fonction en violation des lois et règlementations à des fins d'octroi d'indus privilèges, non-déclaration de biens et enrichissement illicite ».

Mais, est-il logique qu'Algérie Ferries se permette un tel incident en pleine tempête judiciaire ? L'on se rappelle que l'incarcération des dirigeants de la compagnie maritime est liée à l'arrivée quasi vide de deux de ses navires vers les ports d'Alger et de Skikda. Il est possible que la traversée Marseille-Béjaïa, nouvellement ajoutée au programme d'Algérie Ferries, n'ait pas pu enregistrer un nombre suffisant de réservations. Et dans ce cas, les dirigeants actuels d'Algérie Ferries ont choisi le scandale de l'annulation de la traversée au scandale de l'arrivée quasi vide au port de Béjaïa.