Après la compagnie aérienne Air Algérie et l'aéroport d'Alger, le groupe public de services portuaires (Serport) a connu également l'installation d'un nouveau dirigeant. Il s'agit de Karimeddine Harkati, qui a été installé officiellement dans ses fonctions par le ministre des Transports.

Le secteur des Transports a connu, samedi 18 juin, une série de nouvelles nominations. Le siège du département d'Abdellah Moundji, où se sont déroulées ces installations, a connu une journée mouvementée. C'est la compagnie aérienne algérienne, Air Algérie qui a ouvert le bal avec l'installation de son nouveau président- directeur général en la personne de Yacine Benslimane. Ce fut ensuite au tour de l'aéroport d'Alger, qui a vu l'investiture de Mohamed Layache Akacem dans le poste de directeur général de l'aéroport international d'Alger, en remplacement à Tahar Allache, relevé de ses fonctions il y a quelques jours.

Le ministre des Transports a ensuite procédé à l'installation d'un nouveau responsable à la tête du groupe public de services portuaires (Serport). Il s'agit de Karimeddine Harkati, qui n'est autre que le directeur intérimaire de ce groupe depuis le limogeage de l'ancien DG, Achour Djeloul. Ce dernier est d'ailleurs, notons-le, placé sous mandat de dépôt pour des affaires de corruption.

Karimeddine Harkati pour redynamiser les ports algériens

Achour Djelloul a été remercié il y a près d'un mois. Et depuis, c'est Karimeddine Harkati qui a pris le relais et gérait cette entreprise en tant que directeur intérimaire. Celui-ci se voit ainsi confirmé dans son poste, avec cependant de nouveaux défis à relever.

Sa mission ne sera certainement pas de tout repos. Le groupe Serport gère, en effet, les différents ports algériens, lesquels ne fonctionnent pas tous à plein régime et ont besoin d'être boostés pour aller de l'avant. C'est le cas du port de Mostaganem et de Béjaïa, qui sont d'ailleurs gérés par des responsables intérimaires. D'autres structures portuaires du pays ont également la tête dans l'eau.