Les déboires du football algérien ne semblent pas finir. Alors que les Algériens n'ont pas encore digéré le fiasco des Verts lors de la dernière CAN, encore moins leur élimination de la Coupe du Monde 2022, voilà que la FIFA décide d'infliger une sévère sanction à la Fédération algérienne de football (FAF).

L'élimination sans gloire de la sélection algérienne de football de la Coupe du Monde de la FIFA 2022, prévue au Qatar en fin d'année, a mis à nu les lacunes de la gestion du ballon rond en Algérie, à commencer par la FAF. Cette dernière a d'ailleurs fait l'objet de nombreuses critiques de la part des supporters algériens au lendemain de la défaite des Verts contre le Cameroun lors du match de barrage du Mondial 2022.

Face à la montée au créneau des supporters qui l'accusaient de ne pas avoir « protégé » l'équipe nationale « contre l'arbitrage » du Gambien Bakary Gassama, le président de la FAF Charaf-Eddine Amara a décidé de jeter l'éponge en annonçant, le 31 mars, sa démission et celle des membres de son bureau fédéral. Une démission officialisée lors de l'AG ordinaire de la FAF tenue le 15 juin dernier à Alger.

Alors que le nouveau président de la FAF sera connu lors de l'AG élective prévue en juillet, une mauvaise nouvelle est tombée ce mercredi 22 juin 2022. En effet, le futur patron de la Fédération et les membres de son bureau devront faire face à un énorme problème en relation avec le volet financier. La FIFA a en effet décidé de supprimer toute aide financière à la FAF en raison d'une grave entorse au règlement commise par l'ancienne direction de la FAF.

À lire aussi :  Belmadi, Mahrez, Slimani... : Quand l'arrogance devient la norme

La FIFA accuse la FAF de se transformer en société commerciale

Dans un message publié ce mercredi 22 juin sur sa page Facebook, le journaliste et manager de football Hocine Djennad a révélé que la FIFA a décidé de « priver la FAF de toute aide financière dans la cadre des subventions accordées chaque année à l'ensemble des fédérations nationales ». Selon la même source, cette décision de la FIFA de couper les subventions à la FAF est motivée par une « infraction » aux règlements commise par l'ancien président de la FAF.

« La FIFA a reçu un document officiel émanant de la FAF où il est mentionné que l'ancien président Charaf-Eddine Amara a changé le statut de la FAF d'une association à caractère sportif en une société commerciale spécialisée dans l'achat et la vente d'équipements sportifs », révèle Hocine Djennad. « Cela constitue une infraction aux règlements de la FIFA régissant les statuts des Fédérations nationales », ajoute-t-il en précisant que le document en question mentionne que la FAF dispose d'une société  avec un gestionnaire inscrit au Centre national du registre du commerce (CNRC) ». Le gestionnaire en question est le directeur  des affaires générales (DAG) de la FAF, qui a été limogé l'année passée par le président démissionnaire Charaf-Eddine Amara, précise la même source.