La JS Kabylie traverse une intersaison mouvementée. En plus de l'opération recrutement lancée en grande pompe et le changement opéré à la tête de la barre technique, le club doit faire face à une affaire de dette. Avant tout cela, la maison kabyle a été secouée par la démission surprise du président Yazid Iarichène.

Rien ne prédisait un tel mouvement au sein de la JSK, qui avait réalisé une saison prometteuse. Les Canaris, qui avaient terminé le championnat à la seconde place synonyme d'une qualification pour la Ligue des champions de la CAF, avaient surtout besoin de sérénité pour bien préparer l'exercice prochain.

Yazid Iarichène annonce sa démission. Une affaire de dette surgit

Premier coup de théâtre. Le président Yazid Iarichène a annoncé sa démission au lendemain de la baissée de rideaux sur le championnat de Ligue 1. D'ailleurs, depuis, aucune nouvelle n'a été communiquée concernant la suite à donner à cette décision. Le statu quo demeure en effet dans cette affaire et les supporteurs du club sont dans le flou total.

Deuxième coup de massue : Une dette dont le club a hérité de l'air de l'ancienne direction menée par Cherif Mellal. Elle concerne un litige avec un joueur qui avait porté les couleurs du club il y a quelques années ; le meneur de jeu tunisien Derradji, qui réclame 7 millions de dinars au club.

À lire aussi :  L'Olympique de Marseille attentif à la situation d'Islam Slimani

C'est ce qui ressort d'un communiqué de la formation kabyle publié le 22 juin dernier. La JSK « vient une nouvelle fois d'être sommée de régler le litige l'opposant à l'ex-joueur tunisien Derradji, à hauteur de 7 millions de dinars », peut-on lire dans ledit communiqué à travers lequel l'administration du club a tenu à rassurer les fans.

Un nouvel entraîneur pour la JSK

Parallèlement à ces bouleversements, la JSK a connu un changement à la tête de sa barre technique. Le club le plus titré d'Algérie a annoncé mercredi dernier le recrutement du technicien belge José Riga comme nouvel entraîneur en remplacement du Tunisien Ammar Souayah, qui n'a pas voulu poursuivre l'aventure avec les Kabyles.

Le capitaine Rida Bensayah s'en va, deux émigrés et un Burkinabé débarquent

Après le coach, la JSK a officialisé, la fin de la semaine dernière, le départ de son buteur et capitaine Rida Bensayah, qui s'est engagé avec la formation d’Al-Jabalain Club, pensionnaire de la ligue 2 saoudienne.

La JS Kabylie a toutefois enregistré l'arrivée de deux nouveaux joueurs. Il s'agit de deux émigrés ; Rayan Senhadji et Kaïs Nasri. Ce dernier, un attaquant dont on dit beaucoup de bien, serait un cousin de l'ancien international français Samir Nasri. La nouvelle recrue kabyle, qui a été formée à l'Olympique de Marseille, portait les couleurs de la Lazio de Rome U18 en Italie.

À lire aussi :  La Coupe du monde au Qatar lancée plus tôt que prévu ?

Par ailleurs, le vice-champion d'Algérie a annoncé le vendredi 24 juin qu'un accord a été trouvé avec l'international burkinabé Zakaria Sanogo. « Il arrivera au pays la semaine prochaine et sera présenté au public et à la presse au cours d'une cérémonie officielle », a indiqué le club dans un communiqué publié sur sa page Facebook.