C'est fait, la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé le lancement d'une nouvelle compétition interclubs, appelée provisoirement Super ligue africaine. Le lancement officiel sera donné le 10 août 2022 en Tanzanie, à l'occasion de la 44e Assemblée ordinaire de l'Instance africaine, a fait savoir son président ; le Sud-Africain Patrice Motsepe.

En effet, le président de la CAF a indiqué, dimanche 3 juillet à partir du Maroc, que le Comité exécutif de la CAF a acté le lancement de cette nouvelle compétition qui réunira les meilleurs clubs du continent. Le lancement de ce tournoi continental a été voté à l'unanimité de ses 54 fédérations, lors de l'Assemblée générale extraordinaire qui a eu lieu l'année dernière, en Égypte.

« Nous tiendrons une cérémonie de lancement lors de la 44e Assemblée ordinaire de la CAF en Tanzanie, le 10 août prochain. Nous avons été inondés d'investisseurs et de sponsors, qui sont impatients de s’associer à la Super Ligue de la CAF. Elle a un énorme potentiel pour élever considérablement le niveau du football africain et le rendre encore plus puissant », a fait savoir le président de la CAF.

11 à 12 millions de dollars pour le vainqueur de la compétition

En outre, Patrice Motsepe évoquera le côté financier de la nouvelle compétition dont les contours ne sont pas encore totalement connus. Il a promis une dotation de 100 millions de dollars pour la 1re édition. Le vainqueur de la compétition empochera entre 11 et 12 millions de dollars, a-t-il précisé. « Une partie significative de l’argent généré par la Ligue de football africain/Super Ligue africaine ira aux clubs. Nous voulons également augmenter la dotation des Ligues des Champions masculines et féminines de la CAF », a souligné le président de la CAF.

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

Le patron de la Confédération continentale donnera seulement un petit aperçu sur la nouvelle compétition dont les détails, tous les autres détails, seront dévoilés le 10 août prochain en Tanzanie. « Il devrait y avoir 24 clubs qui seront choisis en fonction du Classement FIFA. Puis il y aura tous les critères géographiques, avec une limite du nombre de clubs que vous pourrez avoir par pays ou bien par région », a-t-il ajouté.

En fait, c'est en 2020 que le président de la FIFA, Gianni Infantino, a évoqué ce projet pour la première fois, et ce, lors d'un séminaire sur le développement des compétitions et infrastructures en Afrique. Il avait affirmé que cette Super ligue africaine pourrait générer pas moins de 200 millions de dollars de revenus annuels. Il est à se demander pourquoi le patron du football mondial défend cette idée de Super ligue en Afrique alors qu'il l'avait combattue quand les cadors européens ont tenté de la créer sur le vieux continent.