La Fédération internationale des footballeurs professionnels (FIFPro) a déconseillé aux joueurs de singer avec les clubs algériens en raison des salaires non payés. Dans un communiqué publié le mardi 5 juillet, la FIFPro a mis en garde les footballeurs contre les risques liés aux contrats avec des clubs de plusieurs championnats, dont celui de l'Algérie.

Un nouveau coup dur pour le football algérien, déjà mal en point au niveau des résultats ces derniers temps, que ce soit pour la sélection nationale que pour les clubs. Le football algérien est maintenant pointé du doigt par le puissant syndicat international des footballeurs professionnels (FiFPro). Dans un communiqué publié le mardi 5 juillet sur son site, la FIFPro a averti les joueurs professionnels sur les salaires non payés par les clubs de plusieurs pays, dont l'Algérie.

« La FIFPro déconseille aux footballeurs professionnels de signer pour des clubs en Algérie, en Chine, en Grèce (Super League 2), en Libye, en Roumanie, en Arabie saoudite et en Turquie en raison de violations contractuelles systématiques et généralisées dans ces pays », indique la FIFPro dans son communiqué. Les violations contractuelles par plusieurs clubs en Algérie et les six autres pays cités restent un problème de longue date.

Les clubs algériens pointés du doigt par la FIFPro pour les salaires impayés des joueurs

Il faut dire que le problème lié aux salaires impayés des joueurs par les clubs en Algérie est récurent. En effet, il ne se passe pas une saison sans que de nombreux joueurs, notamment ceux en provenance de l'étranger, ne saisissent la FIFA pour réclamer leurs salaires impayés par les clubs qui les ont engagés. Même les joueurs locaux ne sont pas épargnés par ce phénomène, d'où leur recours systématique à la Chambre de résolution des litiges (CRL) de la FAF pour réclamer ces salaires.

D'ailleurs, plusieurs clubs algériens – y compris les plus populaires à l'image de la JS Kabylie[1]Football : La JS Kabylie sanctionnée par la FIFA, le MC Alger, l'USM Alger et l'ES Sétif  – sont régulièrement condamnés par la FIFA pour des salaires impayés de leurs joueurs ou staffs techniques.

La majorité des clubs algériens est confrontée à des problèmes financiers, d'où les difficultés rencontrées pour honorer les engagements avec les joueurs et entraîneurs chaque saison. Une situation qui pousse des joueurs à quitter le championnat d'Algérie pour s'engager avec les clubs en Tunisie[2]Huit joueurs algériens dans l'effectif d'un club tunisien, au Maroc ou dans les pays du Golfe.

La FIFPro, dont le siège est à Hoofddorp, aux Pays-Bas, est une fédération internationale sous forme de syndicat regroupant 65'000 footballeurs professionnels dans 65 pays. Cette association, reconnue par la FIFA, a pour mission la défense des droits des footballeurs professionnels à travers le monde. La FIFPro s'intéresse surtout aux  problèmes liés aux contrats signés par les footballeurs professionnels avec leurs clubs.