Des ressortissants algériens ont été encore une fois humiliés à l'étranger. Cette fois, ils ont connu un traitement indigne au niveau du port d'Alicante en Espagne, où ils étaient venus pour prendre le bateau de la compagnie maritime Algérie Ferries à destination d'Oran. 

Le calvaire des ressortissants algériens désirant rentrer au pays ne finit toujours pas. Depuis le lancement du programme d'été d'Algérie Ferries et d'Air Algérie, ces derniers sont confrontés à d'énormes problèmes. C'est surtout la compagnie maritime qui en a fait voir de toutes les couleurs à ses clients.

L'ouverture des réservations pour les traversées au programme de la saison estivale a été marquée par des débordements indescriptibles au niveau des agences de la compagnie en France. Les forces de l'ordre ont été appelées à intervenir à maintes reprises pour calmer les esprits et disperser les grandes foules qui les prennent d'assaut quotidiennement les « boutiques » d'Algérie Ferries, pour reprendre l'expression de certains titres de la presse française.

Pagaille au port d'Alicante

Les députés de l'émigration et plusieurs citoyens sont montés au créneau pour crier au scandale et inviter les autorités algériennes à intervenir pour mettre fin à cette « mascarade ». Les clients d'Algérie Ferries se sont également donnés en spectacle la semaine dernière au niveau du port de Marseille, suite à l'annulation « sans préavis » d'une traversée d'Algérie Ferries.

Des scènes quasi similaires ont été enregistrées mercredi 6 juillet au niveau du port d'Alicante, en Espagne, à l'heure du départ d'un bateau de la même compagnie à destination d'Oran. La responsabilité d'Algérie Ferries n'est peut-être pas entièrement engagée cette fois, mais toujours est-il que la perturbation qu'a connu son programme a été pour quelque chose. Aussi, un nombre important de dessertes aurait certainement évité une telle situation aux Algériens.

Quoi qu'il en soit, ce mercredi des centaines d'Algériens se sont présenté au port d'Alicante avec l'espoir de prendre le navire. Bien entendu, celui-ci ne pouvait que prendre les voyageurs enregistrés pour la desserte. Les non concernés par cette traversée espéraient un geste du commandant du bord. Ce dernier a été d'ailleurs amadoué, pour ainsi dire. Mais la décision ne tenait pas qu'a lui. Il a ainsi demandé aux gestionnaires du port d'autoriser l'embarcation de 200 voyageurs supplémentaires. Ces derniers ont réservé cependant un « non » catégorique à cette requête, arguant que le nombre était plus important et l'embarcation de certains au détriment d'autres risquerait de faire des mécontents.

Pourtant, indique l'ancien député de l'émigration Norredine Belmeddah, qui a fait part de cette pagaille sur sa page Facebook, il y avait parmi les voyageurs refoulés des vieux et des femmes. « Une femme a même exhibé un acte de décès de son époux décédé deux jours avant, pour tenter de convaincre des responsables de port, en vain. Ceux-ci ne voulaient rien savoir ».

Les forces de l'ordre espagnoles interviennent

Devant l'insistance des passagers, les agents de sécurité de la structure portuaire ont alors usé de provocations, indique la même source. Ils ont ensuite appelé les services de sécurité de la ville en renfort. Les agents de l'ordre sont intervenus pour évacuer les lieux faisant voire une autre humiliation aux Algériens.