Les échanges commerciaux entre l’Algérie et la France ont été marqués, durant le premier trimestre 2022, par une hausse des exportations et une baisse des importations. Selon les statistiques des Douanes françaises, les échanges commerciaux entre l’Algérie et la France ont atteint durant les trois premiers mois de l’année en cours 2,1 milliards d’euros, soit une hausse de 17 % par rapport à la même période de l’année 2021.  

La France reste l’un des partenaires économiques majeurs de l’Algérie. Les échanges commerciaux algéro-français ont progressé de 17 %, à 2,1 milliards d’euros au premier trimestre 2022, par rapport à la même période de l'année 2021 selon les statistiques des Douanes françaises, contenues dans la « Lettre économique d’Algérie n°108 Mai-Juin 2022 »[1]Lettre économique d’Algérie n°108 Mai-Juin 2022, Ministère de l'Économie. Une publication de la Direction générale du Trésor relevant du ministère français de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

Cette hausse des échanges entre les deux pays « s’explique largement par l’augmentation, en valeur, des achats français d’Algérie, portant sur 1,3 milliard d’euros, soit une hausse de 62 % par rapport au premier trimestre 2021 », indique la même source. Les exportations algériennes vers la France « restent composées à 88 % d’hydrocarbures ». La tendance à la hausse « résulte donc d’une hausse de 87 % (à 986 millions d’euros) des importations françaises d’hydrocarbures algériens, principalement portée par l’effet prix », expliquent les Douanes françaises.

Les importations algériennes depuis la France en baisse de 19 % au premier trimestre 2022

Au premier trimestre 2022, les ventes en France de pétrole algérien progressent ainsi de 46 %, s’élevant à 507 millions d’euros, et celles de gaz naturel augmentent de 168 %, à 482 millions d’euros, selon les statistiques de la Douane française. En revanche, les importations françaises de produits pétroliers raffinés algériens reculent de 21 % à 188 millions d’euros.

Dans le contexte de baisse du volume global des importations algériennes, les exportations françaises vers l’Algérie ont connu, pour leur part un recul de 19 % durant le premier trimestre 2022, et atteignent 807 millions d’euros, selon la même source. Les principaux postes d’exportations françaises vers l’Algérie sont en recul. C’est le cas des produits agricoles (-58 % à 87 millions d’euros), équipements mécaniques (-26 % à 174 millions d’euros) et des matériels de transport (-9 % à 170 millions d’euros).

En revanche, deux postes d’exportations françaises vers l’Algérie se sont maintenus ou ont progressé durant le premier trimestre 2022 : les ventes d’autres produits chimiques (+64 %, à 45 millions d’euros) et de matières plastiques (+29 % à 31 millions d’euros). Ce déséquilibre des échanges commerciaux au premier trimestre « se traduit mécaniquement par une dégradation du solde commercial de la France avec l’Algérie, qui passe d’un excédent de 156 millions d’euros au premier trimestre 2021, à un déficit de 519 millions d’euros au premier trimestre 2022 », expliquent les Douanes françaises.

References

References
1 Lettre économique d’Algérie n°108 Mai-Juin 2022, Ministère de l'Économie