L’université marocaine est au cœur d’un scandale qui risque de ternir son image, notamment au niveau international. En effet, le récent concours d’accès aux facultés de médecine a été éclaboussé par un scandale. Selon les médias marocains, cet examen organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur a été marqué par le recours des candidats à une tricherie massive.  

Après le scandale du « sexe contre de bonnes notes », qui avait secoué plusieurs facultés marocaines durant l’année universitaire précédente, l’enseignement supérieur marocain est au cœur d’une nouvelle affaire qui risque de porter préjudice à l’image et surtout à la qualité des études supérieures au Maroc. Il s’agit d'une tricherie massive à laquelle ont eu recours les candidats au dernier concours d'accès aux facultés de médecine au Maroc.

Selon les médias marocains, le concours d’accès aux facultés de médecine organisé le 29 juillet dernier par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, a été marqué par une tricherie inédite. Des captures d’écran de groupes privés sur les réseaux sociaux montrent que des étudiants auraient profité d'une fuite des sujets des épreuves pour tricher à cet examen, explique le journal arabophone Assabah.

Tricherie massive au concours d’accès aux facultés de médecine marocaines

Alors que le ministère de l’Enseignement supérieur a décidé d’abaisser, pour la première fois, la moyenne d’accès aux facultés de médecine en dessous de 12 sur 20, les candidats à ce concours ne se sont pas privés pour recourir à une tricherie massive. Ils se sont échangés, à travers les réseaux sociaux, des sujets qui ont fuité, ainsi que les réponses aux questions posées dans les épreuves écrites.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Selon les médias marocains, c’est la première fois que ce genre de scandale secoue les facultés de médecine marocaines, qui étaient « les dernières forteresses à l'abri de la tricherie ». Pour les professeurs en médecine et les professionnels du secteur de la santé, il s’agit d’ « un précédent fâcheux chez des étudiants censés être parmi l’élite ».

Suite à ce scandale, les membres de la commission nationale des étudiants en médecine ont décidé d'envoyer une lettre à Abdellatif Miraoui, ministre de l'Enseignement supérieur, réclamant l'ouverture d'une enquête. Les signataires de la lettre, relayée ce mardi 2 août par le site Le 360.ma, demandent au ministre de « réorganiser un autre concours d’accès aux facultés de médecine », tout en « activant les procédures légales et administratives afin d'engager des poursuites à l'encontre des personnes impliquées dans cette affaire ».