La direction de la JS Kabylie semble avoir mis à exécution ses menaces à l'encontre de l'ancienne direction avec à sa tête l'ex-président du club Cherif Mellal. Le conflit entre la direction de Yazid Yarichène et celle de Cherif Mellal va passer, dès ce mercredi 17 août, à une vitesse supérieure, avec la décision des dirigeants actuels de déposer plainte contre leurs prédécesseurs, et ce, pour des accusations assez graves.

En effet, selon un communiqué de la JSK publié ce mercredi sur sa page Facebook, la direction de la JSK annonce qu'une plainte a été déposée auprès du parquet de Tizi-Ouzou. « La direction de la Jeunesse Sportive de Kabylie porte à la connaissance des supporters de la JSK et de l'opinion publique de manière générale, qu'un dépôt de plainte a été opéré auprès du parquet de Tizi Ouzou », a fait savoir le club du Djurdjura.

Selon la même source, c'est l'audit qui aurait révélé des malversations financières commises durant l'ère de Cherif Mellal. Le communiqué ne donne aucun détail sur ces malversations financières ni sur leur nature. « Cette plainte est fondée sur quelques éléments émanant des résultats généraux de l'audit, liés à des malversations financières commises durant l'ère de la précédente direction », a affirmé en outre la direction actuelle de la JSK.

À lire aussi :  La CAN 2025 retirée à la Guinée. L'Algérie va-t-elle lui succéder ?

Il est vrai que la direction de Yazid Yarichène a, à maintes reprises, dénoncé des dettes léguées par la direction de Cherif Mellal. Des dettes qui ont mis la JSK dans une difficulté extrême et qui ont poussé le président du club à annoncer sa démission avant de revenir sur sa décision. « Au moment où nos partenaires aident le club à améliorer sa trésorerie pour faire face à ses engagements, il est aujourd'hui regrettable que ces moyens soient appelés à régler d’anciennes dettes d’une gestion catastrophique », avait indiqué Yazid Yarichène à l'annonce de sa démission. Des entreprises ont annoncé plus tard leur soutien à la JSK, à l'instar de Cevital, Mobilis et Condor.

C'est ce qui explique peut-être qu'aujourd'hui la direction du club justifie son dépôt de plainte par des malversations financières et une manipulation malveillante de devises. « Indépendamment de l'audit, la plainte fait également suite à une vérification de certains dossiers, menée par la direction, inhérents à des malversations financières portant sur des opérations de transferts de joueurs, ainsi que sur une manipulation malveillante de devises », conclut le communiqué.