Les salaires en Algérie, bien que disparates, sont parmi les plus bas dans le monde. Avec une moyenne entre 160 € et 275 €, et un salaire minimum qui ne dépasse pas les 100 €, les salaires algériens n'atteignent pas 10 % des revenus mensuels dans des pays européens ou américains.

En effet, de l’avis des experts, le salaire moyen en Algérie est considéré comme l’un des plus bas dans le monde[1]Le salaire moyen d'un Algérien représente 4 % d'un salaire européen. Dans une déclaration en mars dernier au quotidien El Watan, l’expert en sécurité sociale Noureddine Bouderba a affirmé que « le salaire mensuel moyen perçu par un travailleur algérien, avec l’équivalent de 265 euros, représente entre 4 % et 9 % de celui d’un salarié des pays européens développés, des États-Unis, du Canada, du Japon ou de la Corée du Sud ».

Cette comparaison ne tient évidemment pas compte du SMIG en Algérie, qui est de l'ordre de 100 euros selon le marché de change parallèle et de 127 euros sur le marché officiel. D’ailleurs, selon l’Office national des statistiques, le salaire du travailleur algérien est composé à hauteur de 59 % de primes et d'indemnités, pour l’ensemble des secteurs (public et privé) et au niveau national.

Toujours selon l'ONS, ces salaires algériens connaissent de fortes disparités, essentiellement entre le secteur public et le secteur privé. Selon une enquête publiée en novembre 2021, le salaire mensuel net moyen dans le secteur public est de 58'400 dinars tandis que dans le secteur public, il est de 34'100 dinars, soit 60 % de moins.

Dans une étude publiée le 15 août 2022, le magazine d’affaires américain Ceoworld a dévoilé le classement des pays avec les salaires moyens les plus élevés en 2022[2]These are the countries with the Highest Average Salaries, 2022, Ceoworld Magazine. Pour mener cette étude, le magazine a examiné le salaire net mensuel moyen dans 105 pays du monde, en comparant les revenus dans certains des pays les plus riches et les plus pauvres.