La rentrée universitaire 2022 en France s'annonce difficile pour les étudiants sur le plan financier. En effet, le coût de la vie a connu une hausse sensible en raison de l’inflation. Mais le coût de la vie étudiante diffère d'une ville à une autre. C’est ce qui ressort en effet du classement des 47 principales villes universitaires selon le coût de la vie étudiante, réalisé par l’Union nationale des étudiants de France (UNEF).

En France, le coût de la vie devient de plus en plus cher pour les étudiants. Dans une enquête publiée le 15 août, l'Union nationale des étudiants de France (UNEF) relève une forte augmentation du coût de la vie étudiante en 2022 par rapport à l'année dernière. « En 2022 le coût de la vie étudiante augmente encore de 6,47 % par rapport à 2021 », selon l’UNEF alors que l'inflation globale en France est de 6,1 %.

À quelques jours de la rentrée universitaire, l’UNEF, principal syndicat des étudiants, a rendu public le classement 2022 des villes universitaires françaises selon le coût de la vie étudiante. Cette étude de l’UNEF, relayée ce lundi 22 août par Ouest-France[1]Quelles sont les villes universitaires les moins chères de France ?, Ouest France,  est basée sur les postes de dépenses majeurs d’un étudiant (inscription, loyer, restauration, Internet, transport et logement).

Paris est la ville la plus chère pour les étudiants et Le Mans la moins chère

Cette étude montre que les dépenses pour les étudiants diffèrent d’une ville à une autre. Sans surprise, l’Ile-de-France concentre huit des dix villes les plus chères de France, avec plus de 1000 euros de dépense mensuelle. C’est Paris qui arrive en tête avec 1 332,52 euros de dépense par mois pour les étudiants, suivie par Nanterre (1190 euros) , Saint-Denis (1176 euros), Créteil (1172 euros), Orsay (1132 euros), Guyancourt (1114 euros) Cergy (1099 euros) et Champs-sur-Marne avec 1077 euros, selon l'UNEF.

En région, c’est Nice qui est la ville de province la plus chère pour les étudiants avec une dépense mensuelle de 1114 euros. En troisième position des villes les plus chères pour les étudiants, on retrouve Lyon avec 1095 euros par mois. Bordeaux est troisième, avec une douzième place à l’échelle nationale (1067 euros).

À l’inverse, Le Mans, Saint-Étienne ou Poitiers sont les villes les moins chères pour celles et ceux qui suivent des études supérieures en France. En effet, selon l’étude de l’UNEF, un étudiant au Mans n’aura à débourser que la somme de 850 euros par mois, ce qui fait d’ailleurs du Mans la ville la moins chère pour les étudiants en France pour l’année universitaire 2022. Limoges et Saint-Etienne font également partie des villes étudiantes les moins chères avec une dépense mensuelle moyenne de 852 euros par mois selon l’UNEF.

Les prix des loyers pour les étudiants augmentent dans 38 villes en France

L’étude de l’UNEF montre que le loyer reste le premier poste de dépense des étudiants. Au total, les prix des loyers augmentent cette année dans 38 des 47 villes citées dans le classement. Le loyer dépasse même les 500 euros par mois dans 18 villes françaises. À Paris, un étudiant débourse en moyenne 862 euros pour se loger alors qu’au Mans, le loyer coûte seulement 361 euros par mois, selon l’étude.

Parmi les villes où les loyers ont connu une hausse, on retrouve Brest (+13,78 %), Angers (+13,55 %), Metz (+6,84 %), Perpignan (+6,60 %), Chambéry (+6,19 %). Par contre les villes où les loyers étudiants ont le plus baissé sont : Champs-sur-Marne (-12,28 %), Évry (-6,65 %), Guyancourt (-3,59 %), Nanterre (-3,33 %) et Mulhouse (-2,24 %), selon l’UNEF.