En France, le coût de la vie devient de plus en plus cher pour les étudiants. Dans une enquête publiée le 15 août, l'Union nationale des étudiants de France (UNEF) relève une forte augmentation du coût de la vie étudiante en 2022 par rapport à l'année dernière. Selon ce syndicat des étudiants, « en 2022 le coût de la vie étudiante augmente encore de 6,47 % par rapport à 2021 », alors que l'inflation globale en France est de 6,1 %.

Alors que de nombreux pays ne sont pas encore sortis des conséquences de la pandémie, la guerre en Ukraine a accentué davantage la crise économique à travers le monde. Aucun pays n’est épargné par cette crise, y compris les plus nantis. C’est le cas de la France, où l’inflation a atteint cette année le taux de 6,1 %. Une inflation qui n’a pas été sans conséquence sur plusieurs catégories de la société, notamment les étudiants dont le pouvoir d'achat est en chute libre.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://bit.ly/ObservAlgerie

En effet, dans une enquête publiée le 15 août 2022, l'Union nationale des étudiants de France (UNEF), principal syndicat estudiantin en France, a noté que le coût de la vie étudiante en France pour l’année en cours a augmenté de 6,47 %, alors que l'inflation globale dans le pays est à 6,1 %. Cela représenterait une augmentation des dépenses annuelles de 428,22 euros, soit 35,7 euros par mois pour les étudiants, selon l’UNEF.

À lire aussi :  En France, une rue au nom de Khadidja, la femme du prophète, suscite la polémique

Cette augmentation du coût de la vie « impacte de manière importante l’ensemble des postes de dépense » des étudiants, d'après cette enquête, citant des loyers qui augmentent du fait de « l'explosion des charges », et « du retour des étudiants étrangers » suite à l’amélioration de la situation sanitaire. Selon l’UNEF, les loyers représentent plus de la moitié du budget des étudiants et sont en hausse de 1,37 %.

L’UNEF estime qu'il devient « de plus en plus compliqué pour un étudiant de se nourrir correctement »

La hausse des prix des produits alimentaires se fait également sentir chez les étudiants, avec 15 % sur un an pour les pâtes et 23 % pour le café. Pour manger, les étudiants devront débourser à la rentrée prochaine entre 10 et 14 euros en plus chaque mois, selon l’UNEF, qui estime qu'il devient « de plus en plus compliqué pour un étudiant de se nourrir correctement ». Seuls les transports sont épargnés par cette hausse du coût de la vie pour les étudiants, note encore l’UNEF.

Face à cette situation, la présidente de l’UNEF a lancé un appel en direction des pouvoirs publics afin de venir en aide aux étudiants. « Il faut arrêter avec cette société qui considère que c'est normal qu'un étudiant galère pour boucler ses fins de mois et que ça forge sa personnalité », affirme Imane Ouelhadj, présidente de l’UNEF dans un entretien accordé ce lundi 15 août à France Info. « Nous voulons la création d'une allocation d'autonomie universelle », ajoute-t-elle.

À lire aussi :  Tourisme : Le Maroc parmi les destinations préférées des Français

« On est en 2022 et on se retrouve avec des étudiants obligés de faire la queue dans des distributions alimentaires pour se nourrir. D'autres sont dans des états alarmants au niveau de leur santé mentale », se désole la présidente de l’UNEF. « Il y a toujours autant d'étudiants dans les files d'attente des distributions alimentaires, chez les assistantes sociales ou dans les Crous pour bénéficier de chèques alimentaires ou d'aides spécifiques. On a l'impression que ça empire chaque année », souligne encore Imane Ouelhadj.