Les relations entre l'Algérie et la France connaissent un réchauffement sur le plan politique. Cependant, sur le plan des visions historiques, les divergences demeurent. Entre les deux rives de la Méditerranée, la période de la colonisation demeure une épine devant une réconciliation des mémoires. Afin de réaliser un rapprochement entre les deux peuples, le collectif "Fraternité France-Algérie" a décidé d'organiser les 16 et 17 septembre 2022, deux journées de la Fraternité Multiculturelle.

Cette initiative qui vise au rapprochement entre les deux pays s'appuie notamment sur des hommages à des personnalités qui ont marqué l'histoire des deux côtés. Le coordinateur du projet de ces deux journées, Youcef Aïboud, explique donc que "l’objectif est que nous partagions nos cultures, notre histoire commune, et ce, en s’appuyant sur des personnages historiques de nos deux pays".

Pour ces deux journées, le collectif a préparé un programme très riche. Le premier jour sera marqué par l'organisation d'une exposition sur les accords d’Evian, une conférence sur les rapports entre les deux pays par le prisme du football, et également par un hommage aux boxeurs franco-algériens Loucif Hamani et Marcel Cerdan. Une conférence sur l’histoire secrète des négociations qui avaient eu lieu aux Rousses entre les deux pays aura également lieu.

France - Algérie : La manifestation ne sera pas politisée, selon le coordinateur

Le deuxième jour est réservé au son des animations musicales dès 10 heures, au Parc des Bains, avec la présence également d’un village associatif, d’une exposition photos et de moments de découverte culturelle et culinaire. Dès 19 heures, le groupe Raïna Raï fera un concert artistique qui ne va pas manquer de créer de l'ambiance.

Afin de réussir cet évènement, les organisateurs ont choisi d'éviter les sujets qui fâchent. "L’événement ne sera pas du tout politisé, ce n’est pas l’objectif. Aujourd’hui, ce qui s’est passé en Algérie est un tabou des deux côtés ; nous voulons donc marcher main dans la main, pour qu’ensemble, nos deux pays construisent l’avenir", explique le coordinateur du projet.