Transporter les bagages d'autrui au niveau d'un aéroport est fortement déconseillé, indiquent des officiers de la Police des frontières (PAF) exerçant à l'aéroport international d'Alger. Intervenant lors d'un reportage réalisé par la chaîne Ennahar TV, ces policiers des frontières indiquent qu'une telle pratique constitue un gros risque pour les passagers et peut leur causer des ennuis. 

Certains passagers ont tendance à demander à d'autres voyageurs de transporter pour eux des bagages au niveau des aéroports et ports algériens. Pour une raison ou une autre, ils interpellent, en effet, des voyageurs pour les aider à porter leurs valises avant et après les opérations de contrôle. Crédules, certaines personnes sollicitées n'hésitent pas à répondre favorablement à la sollicitation.

Cette pratique devenue monnaie courante au niveau des ports et aéroports algériens est fortement déconseillée car elle risque d'avoir de lourdes conséquences, indiquent des agents de la PAF. "Sous prétexte d’un excédent de bagages, certains passagers demandent à d’autres de faire passer une valise ou certains effets”, souligne une femme officier au micro d'Ennahar TV qui a réalisé un reportage sur le sujet, vendredi 16 septembre.

Transporter les bagages d'autrui à l'aéroport peut devenir un cauchemar

Certaines personnes sont malintentionnées, explique la même source, affirmant que des passagers recourent à cette pratique pour faire passer des produits interdits à l'importation ou à l'exportation. "Lors du contrôle, il s'avère qu'il s'agit des produits interdits", indique la même officier. "C'est le passager qui transporte le bagage qui est le premier responsable devant les services de sécurité", indique-t-elle encore.

L'officier parle bien entendu en connaissance de cause. Elle cite d'ailleurs un cas enregistré dernièrement au niveau de l'aéroport d'Alger. "Nous avons détecté une importante quantité de médicaments devant être accompagné d'une ordonnance, or le passager affirmait que les médicaments ne lui appartenaient pas. Il a soutenu que c'était une cousine qui les lui avait remis", a-t-elle affirmé.

En fait, le passager qui croyait aider risque gros pour pour un délit qu'il n'a pas commis. Pour des produits qui ne lui appartiennent pas. Pour éviter une telle situation, les passagers sont appelés donc à refuser catégoriquement de transporter des bagages d'autres passagers car le risque est gros de tomber sur des trafiquants de toute sorte.