C’est une situation kafkaïenne à laquelle font face des Algériens détenteurs de visas pour la Turquie. En effet, tout en ayant les documents habituellement exigés, ils sont priés de rebrousser chemin au niveau des comptoirs d’enregistrement d’Air Algérie. C’est d’autant plus inexplicable que ces passagers réservent le plus normalement du monde au niveau des agences commerciales de la compagnie nationale.

Pour explication, les "refoulés" ont droit à une simple instruction émise par les autorités turques et affichée dans les aéroports : "La date d’arrivée en Turquie indiquée par le demandeur lors du remplissage du formulaire de demande de visa est la date à laquelle la période de visa commence. À partir de cette date spécifiée (y compris cette date), le demandeur doit rentrer en Turquie dans un délai maximal de 180 jours (6 mois). Autrement, le visa du demandeur ne sera plus valide. Les dates de début et de fin de la période de visa sont spécifiées dans l’E-visa", dit l'instruction des autorités turques.

Interrogé par le journal Le Provincial, Amine Andaloussi, le porte-parole d'Air Algérie, a indiqué que cette situation "ne concerne pas que les citoyens algériens". "Plusieurs voyageurs étrangers ont été également refoulés", a-t-il assuré. Et d’ajouter : "Ce n’est pas à Air Algérie d’informer les clients sur cette décision. Cela revient aux services consulaires ayant délivré les titres de séjour de le faire".

À lire aussi :  Air France : Bientôt un retour aux capacités d’avant covid-19

L'Ambassade de Turquie communique mais ne rassure pas les Algériens avec visas

L’opérateur Gateway, chargé du traitement des demandes de visa pour la Turquie, contacté par le même journal, affirme qu’il n’était pas au courant de cette mesure. Les voyageurs refoulés, qui se sont constitués en collectif, ont fait des mains et des pieds pour entrer en contact direct avec l’ambassade de Turquie en Algérie, en vue d’avoir une explication logique. Mais la représentation diplomatique s’est contentée d’un court message en turc qui peut être traduit comme suit : "À qui de droit ! Vous êtes priés de vous adresser aux bureaux de la société de visas Gateway avec votre passeport afin que vignette visa nouvellement datée puisse vous être délivrée".

A noter que cette situation inédite intervient au moment où Air Algérie a annoncé, lundi 19 septembre, l’ouverture de la vente des vols supplémentaires vers Istanbul à partir de quatre villes, en l'occurrence Alger, Oran, Annaba et Constantine.