La monnaie unique européenne est de plus en plus faible devant le dinar. Ce jeudi 22 septembre l'euro est revenu à son niveau d'avril 2020. Il s'échange à 138,60 dinars à l'achat et 138,68 dinars à la vente, selon les cotations de la Banque d'Algérie. De son côté, le dollar est resté stable à un niveau très bas. Il s'échange à 140, 42 à l'achat et 140,44 à la vente. Ces valeurs très basses des devises étrangères par rapport à la monnaie algérienne sont dues à plusieurs paramètres.

En effet, le dinar est nettement en hausse ces dernières semaines. Cette hausse n'est pas seulement due à la situation des marchés financiers internationaux. Elle est surtout la conséquence d'une décision politique des autorités financières du pays. Une décision prise suite à "l’amélioration de la balance courante de l’Algérie durant le premier semestre 2022 grâce à un important solde commercial extérieur rendu possible par la hausse sensible des cours du pétrole mais également des quantités d’hydrocarbures exportées ainsi que du contrôle plus stricte appliqué sur les importations de biens et de services", explique le professeur d’économie Brahim Guendouzi.

Le professeur Brahim Guendouzi ajoute, en outre, que la monnaie nationale profite également de "la détérioration des variables macroéconomiques dans les principaux pays partenaires, en l’occurrence un niveau élevé d’endettement interne et une forte inflation, induisant des ajustements à la hausse des taux d’intérêt de la part des banques centrales".

À lire aussi :  Loi sur l'investissement : Les textes d'application publiés

L'appréciation du dinar a aussi impacté la valeur de l'euro

Cette appréciation de la monnaie algérienne a pour principal objectif l'amortissement de la hausse des prix à l’international en raison du retour de l’inflation. Cependant, vu la faiblesse de la monnaie nationale, cette inflation va quand-même impacter l'économie nationale. En effet, le niveau d'inflation dans les pays qui exportent vers l'Algérie est plus fort que le réajustement de la valeur du dinar. Cependant, il faut dire que la guerre en Ukraine est une aubaine pour l'Algérie qui profite de la hausse des prix du pétrole et qui aura un excèdent de la balance commerciale et également une hausse de ses réserves de change. Une hausse qui laissera aux autorités financières de larges marges de manœuvre.