Le trafic aérien a repris des couleurs au Maroc. Après près deux ans de disette en raison de la crise sanitaire, les aéroports du pays ont renoué avec les grandes affluences cette année. C'est ce qui ressort du bilan de l'Office national des aéroports du royaume (ONDA), publié mercredi 21 septembre. 

L'année 2020 et à un degré moindre celle de 2021 sont à mettre aux oubliettes pour le trafic aérien. Cette activité a été pratiquement à l'arrêt durant cette période suite à l'apparition et à la propagation de la crise sanitaire liée au coronavirus qui avait causé la fermeture des frontières et la suspension des vols.

Ce n'est que vers la fin 2021 et surtout le début 2022 que le trafic a repris ses droits. A la faveur de l'amélioration de la situation sanitaire, les différents pays ont rouvert leurs frontières permettant ainsi la reprise des vols. L'activité a du coup repris de plus belle notamment au cours de ces quelques derniers mois. Les avions ont repris leur envol et les aéroports ont renoué avec leur animation habituelle un peu partout dans le monde.

Maroc : Le trafic aérien proche de celui de 2019

Le Maroc n'a pas été en reste de ce regain de santé du secteur aérien. Les aéroports marocains ont connu de grandes affluences depuis le début cette année. Selon les chiffres de l'ONDA communiqués mercredi, les aéroports du royaume ont enregistré de janvier à fin août, un volume de trafic commercial de 12.294.484 passagers et 108.640 mouvements aéroportuaires. Ce qui représente un volume de récupération estimé respectivement à 74 % et 78 % par rapport à la même période de 2019, souligne la même source.

À lire aussi :  Algériens refoulés avec des visas pour la Turquie : Enfin la fin du calvaire

Autrement dit, les structures aéroportuaires marocaines ne sont plus loin du rythme d'activité d'avant la crise sanitaire. L'office national des aéroports marocain a souligné à titre indicatif que l’aéroport de Casablanca-Mohammed V, le plus important aéroport du pays, "a accueilli 4.659.571 passagers via 42.288 vols, soit des taux de récupération respectivement de l’ordre de 67% et 69% par rapport à la même période de 2019".

Selon toujours la même source, c'est surtout durant la saison estivale que le trafic a explosé. Certains aéroports ont enregistré, entre début juin et fin août, un rythme d'activité dépassant ceux de 2019, à l'image de ceux d'Agadir avec 111%, Tanger 127%, Fès 115%, Nador 142%, Oujda 129%, Tétouan 359% et Essaouira 139%.