Ils sont des dizaines voire des centaines de demandeurs de titres de séjour qui vivent le calvaire en Seine-Saint-Denis, dans la région parisienne, en France. La procédure tout numérique adoptée par l'administration locale pour demander ou renouveler ces titres leur mène tout simplement la vie dure.

Cette procédure a été décidée à cause de la crise sanitaire liée au Covid. En 2020, suite au confinement imposé par les autorités françaises dans le cadre de la lutte contre cette maladie, il a été décidé d'opter pour le numérique pour déposer les demandes de titres de séjours. Les demandeurs ont été ainsi invités à procéder via le net pour toute demande de ces titres.

Cette procédure a cependant montré ses limites. Une grande partie de migrants ne maitrisent pas l'outil informatique et se sont ainsi retrouvés livrés à eux-mêmes. Certains d'entre eux se sont rabattus sur des associations humanitaires qui n'hésitent pas à leur prêter main forte en les aidant dans leurs démarches.

Parallèlement, lesdites associations ont saisi qui de droit pour appeler à la suppression de cette disposition et revenir au système classique pour les demandes de titres de séjours. Une requête qui a été acceptée. Les autorités ont saisi en effet le 3 juin dernier les préfets leur demandant de trouver une « solution de substitution » dans un délai d'un mois.

Demande de titre de séjour : « Aucune alternative n'a été mise en place »

Cependant, rien ne semble être fait jusque là. Ou presque. « À ma connaissance, aucune alternative n'a été mise en place », explique le secrétaire fédéral 93 pour la Ligue des droits de l'Homme (LDH) au site spécialisé InfoMigrants, qui a rapporté l'information le 22 septembre dernier.

Seule l’admission exceptionnelle au séjour bénéficie d'une « procédure de substitution », mais elle n'est pas aussi simple que ça. « Selon cette nouvelle procédure simplifiée, il faut désormais remplir un formulaire via le compte FranceConnect : créer un compte puis télécharger plusieurs justificatifs en format PDF ou photo. Une fois ce formulaire rempli, les demandeurs de titres de séjour sont censés recevoir une date de rendez-vous », a encore indiqué le même responsable.

Pour ce dernier « cela pose les mêmes difficultés pour les personnes qui n'ont pas d'ordinateur et seulement des smartphones. Dans nos permanences, la plupart des gens viennent avec un pauvre smartphone. Quelques fois, ils ne savent pas s'en servir pour télécharger des documents. Ils l'utilisent simplement pour Whatsapp, ils ne se servent même pas des emails ».