Visiblement, l'affaire de la photo du sélectionneur national Djamel Belmadi en train d'utiliser son smartphone à des fins privées ne passe pas. Et Belmadi, appuyé par la FAF, ne compte pas se taire devant ce qu'ils appellent l'affaire d'atteinte à son intimité.

En fait, il s'agit de l'affaire qui a eu lieu lors du tirage au sort du Championnat d'Afrique des nations (CHAN 2023), le 1er octobre à l'Opéra d'Alger. Ce jour-là, le sélectionneur algérien s'était isolé quelque peu pour échanger – dit-on – avec un membre de sa famille, probablement son épouse. C'était censé être une affaire personnelle, mais cela n'a pas empêché l'un des gens des médias de voler une photo qui aurait pu inclure ce qui était affiché sur l'écran de son smartphone.

C'était en tout cas suffisant pour provoquer la colère de Djamel Belmadi, qui considère ce geste comme une atteinte à sa vie privée. Cette affaire a amené la FAF à publier, le dimanche 9 octobre, un communiqué dans lequel elle dénonce les « dépassements » recensés lors des conférences de presse de Djamel Belmadi. Des dépassements qui n'ont rien à voir avec le  « cadre sportif ou purement footballistique ».

Belmadi dénonce une atteinte à son intimité

« Le seuil de l’outrecuidance a été même dépassé lorsque le sélectionneur national a été atteint dans son intimité à travers des captures d’écran prises à son insu lors de la cérémonie de tirage au sort du CHAN TotalEnergies Algérie 2022, qui a eu lieu à l’opéra Boualem Bessaïh d’Alger le samedi 1er octobre 2022 », s'insurge la FAF dans le même communiqué, estimant que « Belmadi, qui a fait preuve de beaucoup de patience vis-à-vis de quelques représentants de médias, se réserve le droit de donner des suites à ce type d’incidents ».

L'Instance présidée par Djahid Zefizef conclut en promettant de prendre des mesures pour que ces dépassements ne se reproduisent plus. La FAF précise cependant que ces mesures ne remettront pas en cause le droit des Algériens à l'information autour des Fennecs. Elle ne précise cependant pas la nature des mesures qui seront prises, notamment pour se convaincre que le droit à l'information ne sera pas galvaudé.

Par ailleurs, « des mesures seront prises à l’avenir pour que de telles situations déplorables ne se renouvelleront plus, tout en préservant le droit au large public sportif et aux supporters des Verts de disposer d’un maximum d’informations sur la sélection nationale ainsi que de toutes les données relatives à la vie de l’équipe, au jeu, aux joueurs, aux stages, aux matchs, et de tous les volets liés au seul football », est-il affirmé en conclusion du communiqué[1]Communiqué de la FAF daté du 9 octobre 2022, FAF.