Depuis la relance des traversées maritimes de et vers l'Algérie, les voyageurs algériens, particulièrement ceux établis en France, ont souvent dénoncé les perturbations vécues à l'embarquement. Des perturbations qui causent à chaque fois de longs retards avant le départ des navires de la compagnie maritime nationale Algérie Ferries.

L'on se rappelle qu'au début, ce sont les différents contrôles engendrés par la crise sanitaire qui a ébranlé le monde entre 2020 et 2021. Avec le temps, les restrictions sanitaires ont été levées et les retards dans le traitement des voyageurs ont été réduits considérablement. Mais pour différentes raisons, des perturbations persistent toujours à l'embarquement, et ce n'est pas toujours en raison de l'incompétence des agents d'Algérie Ferries ou ceux des ports concernés.

En fait, en plus de l'incivisme des voyageurs qui perturbent l'organisation des opérations d'embarquement et de contrôle, il y a le phénomène des fausses déclarations sur la catégorie des véhicules. Parfois par ignorance, parfois par calcul. Certains passagers déclarent leurs véhicules en catégorie 2, soit des petits véhicules, alors que leurs véhicules sont de catégorie 6 (fourgons). C'est ce que dénonce, ce samedi 22 octobre, la compagnie maritime Algérie Ferries dans un communiqué laconique et très mal écrit.

« Suite à de fausses déclarations faites par les passagers qui déclarent leurs véhicules en catégorie 2 (petits véhicules) au lieu de véhicules en catégorie 6 (fourgons Iveco, …), L'ENTMV informe son aimable clientèle que ces fausses déclarations ainsi que la surcharge sont à l'origine des perturbations pour le navire durant leur
embarquement », affirme le communiqué de la compagnie maritime algérienne.
Communiqué d'Algérie Ferries (2022-10-22)

Communiqué d'Algérie Ferries (2022-10-22). Source : Facebook.