Une semaine après la hausse du nombre de vols et de traversées de et vers l'Algérie, les Algériens de l'étranger, particulièrement ceux très nombreux de France et d'Espagne, continuent à se demander s'ils réussiront à se trouver des places cet été pour passer leurs vacances au bled. Si pour Air Algérie le problème qui se pose est lié au prix des billets, Algérie Ferries subira une énorme pression sur le nombre de traversées.

En effet, selon les déclarations d'un responsable de la compagnie maritime Algérie Ferries, il n' y a presque plus de places disponibles, et ce, jusqu'au mois de septembre. Selon le directeur commercial de la compagnie maritime nationale, Karim Bouzenad, qui répondait aux questions d'Echorouk TV, les traversées entre Alicante et Oran affichent déjà complet, et ce de juin à septembre, c'est-à-dire jusqu'à la fin du programme estival.

Le responsable d'Algérie Ferries a ajouté que les billets pour les traversées entre le port de Marseille et les ports algériens (Oran, Alger, Béjaïa et Skikda) sont presque tous vendus pour toute la période estivale. C'est clairement une mauvaise nouvelle pour les membres de la diaspora algérienne, et c'est une énorme pression qui s'annonce pour la compagnie maritime Algérie Ferries.

Il faut dire que la dernière hausse du nombre de traversées, décidée jeudi 19 mai par le ministère algérien des Transports, n'a pas concerné les lignes entre l'Espagne et l'Algérie. Algérie Ferries reste donc avec une seule rotation par semaine entre Alicante et Oran, ce qui est loin d'être suffisant, surtout que certains « trabendistes » font la navette toutes les semaines depuis Oran. Et le renforcement des traversées entre la France et l'Algérie n'a pas été assez fort pour répondre à la demande.

Algérie Ferries : Que feront les autorités pour faire face à la nouvelle crise qui s'annonce ?

Que fera le gouvernement algérien pour faire face à cette nouvelle crise qui s'annonce ? Sera-t-il contraint d'augmenter le nombre de traversées entre l'Espagne et l'Algérie ? Si le motif politique se confirme dans ses choix précédents, l'État algérien maintiendra la traversée unique entre les deux pays, mais tentera d'autres parades pour satisfaire à la demande des Algériens d'Espagne, dont le nombre s'est multiplié ces quinze dernières années.

Pour éviter une hausse des traversées entre la péninsule ibérique et l'Algérie, les autorités algériennes pourraient augmenter le nombre de traversées depuis le sud de la France. Renforcer encore plus les traversées depuis le port de Marseille et ouvrir des lignes depuis de nouvelles villes côtières proches de la frontière espagnole, comme Perpignan et Sète. En fait, les traversées de et vers l'Algérie affichent déjà complet, donc il est assez tôt pour que les autorités algériennes puissent trouver des solutions.