Un calendrier attribué au ministère des Armées suscite la polémique en France. La raison ? Une photo d’une femme voilée apparaissant sur ce calendrier interprété comme une façon de faire la « promotion du voile islamique » en France, selon de nombreux militants de l’extrême droite.

Encore une nouvelle polémique en France à propos du voile islamique. Alors que le port de tout signe religieux dans les lieux publics est interdit par la loi, la présence d'une femme voilée sur un calendrier d’une institution officielle en France a été dénoncée et décrite par de nombreuses voix comme une forme de « propagande » au profit du voile islamique.

L’affaire a éclaté le 6 novembre dernier lorsque Damien Rieu, activiste d'extrême droite, a partagé sur les réseaux sociaux une photo d'un calendrier arborant le logo du ministère français des Armées, sur lequel figurent une série de photos. L'une de ces photos montre une femme portant un hijab. Pour ce soutien d’Eric Zemmour, le ministère des Armées à travers ce calendrier fait « la promotion du voile islamique ».

La diffusion de ce calendrier a été suivie par une polémique sur les réseaux sociaux. Les pourfendeurs du port des tenues islamiques en France sont allés jusqu’à accuser le ministre des Armées de faire une publicité pour le voile en France. Une polémique qui intervient dans une période marquée par un grand débat en France sur l’immigration.

Femme en hijab : Les explications du ministère français des Armées

Le ministère des Armées n’a pas tardé à réagir. Dans un premier temps, il a tenu à démentir l'information en évoquant un photomontage : « une photographie d'un calendrier du ministère des Armées circule sur les réseaux sociaux. Ceci est un photomontage. Soyez vigilants, ne relayez pas de fausses informations », expliquait dimanche 6 novembre le compte Twitter du ministère.

Mais dans la matinée de lundi 7 novembre, le ministre des Armées est revenu à la charge en supprimant son message de la veille, non sans apporter une nouvelle explication à propos de ce calendrier. « Après vérification approfondie, le calendrier qui circule sur les réseaux sociaux est une initiative d’une équipe d’un service du ministère et ne constitue en aucun cas le calendrier du ministère des Armées, comme cela a été affirmé », écrit le ministre sur Twitter.

La présence d'une femme voilée sur le calendrier fait également l'objet d'une explication : « l’idée derrière ce choix de photo visait à valoriser le personnel civil de recrutement local qui contribue de manière essentielle aux missions de nos armées sur le terrain », justifie le ministère des Armées, qui indique également que « depuis 2020, dans une démarche de développement durable, plus aucun calendrier officiel n'est produit ».