Les statistiques de la Coupe du monde de la FIFA ne peuvent aucunement être une source de fierté pour le continent africain. Depuis la première compétition organisée par l'Uruguay et remportée par le même pays, aucun pays africain des 13 qui ont participé aux diverses éditions n'a atteint les demi-finales. Dans la 22e édition qu'organise le Qatar, l'on s'attend – du moins l'on espère – à ce que ce seuil soit franchi. Et c'est un souhait qui est, à plus d'un titre, justifié : chacune des 5 sélections africaines a quelques qualités qui permettent le rêve.

Face aux sélections européennes qui, depuis des décennies, ont fait le choix de la professionnalisation et les sélections sud-américaines dont le ballon rond coule dans les veines, les équipes africaines doivent doubler d'efforts pour prétendre à des résultats. Néanmoins, les analystes, qui ne perdent pas de vue la difficulté de la tâche, s'attendent à ce qu'au moins l'une des 5 sélections arrive à briser le mur des demi-finales lors de cette édition.

Un Maroc talentueux et une Tunisie ambitieuse

Des sélections nord-africaines (le Maroc et la Tunisie), l'on s'attend – avec cependant quelques réticences – à quelques bons résultats. Le gros des espoirs va du côté du Maroc, qui joue un premier tour parmi un groupe (Belgique, Canada, Croatie) plutôt abordable. Avec des joueurs plus ou moins expérimentés, la sélection marocaine est capable, selon les analystes, de franchir facilement le premier tour de la Coupe du monde. Avec un peu de chance, elle est même capable d'aller plus loin.

La Tunisie, elle, doit compter sur une ambition hors du commun. Placée dans un groupe pas des plus facile, elle doit redoubler de vigilance et d'efforts pour prétendre jouer les huitièmes de finale. En effet, passer face à la France, l'Australie et le Danemark ne sera pas de tout repos. Mais – pour paraphraser un journaliste tunisien – avec un « joueur » talisman comme Mejbri Hannibal, dont la chevelure « palmier » rappelle le talentueux meneur de jeu colombien Carlos, l'espoir est de mise pour la jeune équipe.

Un Cameroun huilé et un Ghana pas trop coté

Les autres sélections (Cameroun, Ghana et Sénégal) ont l'air mieux placées pour jouer des rôles de premier ordre au Mondial 2022. Le Cameroun, qui a arraché son ticket du Mondial face à l'équipe d'Algérie, peut, de l'avis des spécialistes, faire long feu. Il va tout de même falloir qu'il passe le premier tour pour que la chance – notamment en matière de la qualité de l'adversaire – prenne le relai. Il faut aussi avouer que c'est une équipe bien huilée à même de faire quelques résultats. Le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Éto'o, a même prédit que la finale de la Coupe du monde 2022 se disputera entre le Cameroun et le Maroc[1]Quelles sont les chances du Maroc de remporter la Coupe du Monde ?. Un peu trop présomptueux, du reste !

Le Ghana ? Au printemps 2022, l'ancien joueur de Dortmund Otto Addo a été appelé à assurer l'intérim, puis à devenir le nouveau sélectionneur national. Avec deux matchs nuls contre le Nigéria, il a tout de même réussi à qualifier ce pays pour la Coupe du monde 2022. La vérité ? Personne ne s'y attendait vraiment. Dans le groupe H, l'équipe nationale ghanéenne affrontera la Corée du Sud, l'Uruguay et le Portugal de Cristiano Ronaldo. Ses chances de briller ? Minimes, de l'avis des commentateurs.

Le Sénégal : une équipe à même de briser la vitre

La principale chance du continent africain au Qatar, c'est, sans conteste, le Sénégal. En effet, les Lions de la Teranga gardent de solides arguments pour atteindre les demi-finales, même si le forfait malheureux de Sadio Mané diminue légèrement leurs chances. « Le Sénégal a compris ce qui manquait aux sélections africaines depuis toujours : il faut de la stabilité », note Claude Le Roy, ancien sélectionneur du Togo, du Sénégal, du Ghana, du Congo ou encore du Cameroun à la Coupe du monde 1998. Et cette stabilité, le Sénégal l'a bien atteinte. Dans le groupe A (Qatar, Équateur et Pays-Bas), les chances de la sélection sénégalaise de jouer les premiers rôles sont certaines. L'on s'attend à ce que cette équipe aille même aux demi-finales, et pourquoi pas encore plus loin…