Il y a du nouveau et du concret dans la transaction annoncée depuis quelque temps entre la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) et l'opérateur algérien de téléphonie mobile Mobilis. L'Assemblée générale extraordinaire du Club sportif amateur (CSA), actionnaire majoritaire de la SSPA/JSK, a cédé 85 % de ses parts à cette entreprise publique.

En effet, l'Assemblée générale extraordinaire du CSA, qui a eu lieu le lundi 28 novembre, a entériné l'idée d'une cession d'une majorité des actions au profit de Mobilis. Détenteur de 94 % des actions de la SSPA/JSK, le CSA a décidé de céder 85 % de ses parts à l'opérateur de téléphonie mobile. De ce fait, Mobilis deviendra propriétaire du club le plus titré d'Algérie, avec environ 80 % des actions de la SSPA.

JSK-Mobilis : Une opération encore opaque

En fait, l'opération est encore un peu opaque. L'opérateur public de téléphonie mobile n'a pas communiqué sur la transaction, ni même sur les tractations qui ont eu lieu entre les deux parts, ces dernières semaines1. Il manque beaucoup de détails de l'opération, particulièrement la contrepartie présentée par Mobilis dans ce cas de figure. Même le président du Club sportif amateur, Djaffar Aït-Mouloud, ne s'est pas étalé sur les détails de la transaction devant la presse. En effet, le responsable en question s'est contenté de donner le chiffre de 85 % des parts du CSA cédés à l'opérateur de téléphonie mobile et de louer cette initiative présentée comme salvatrice pour le club de cœur de millions d'Algériens.

À lire aussi :  Organisation de la CAN 2025 : la célèbre journaliste Vanessa Le Moigne choisit son candidat

JSK-Mobilis : Y aura-t-il des oppositions ?

Il importe de relever que cette opération est une étape de la longue procédure qui mènera la JS Kabylie dans le giron de Mobilis. Il reste encore à concrétiser la décision entérinée par l'Assemblée générale du CSA et faire face, éventuellement, à des oppositions pouvant venir de certaines parties rejetant cette idée. C'est le cas par exemple des partisans de l'ex-président Cherif Mellal qui ne jurent que par le retour de leur président2 et qui considèrent cette transaction comme une façon détournée d'empêcher son retour.

Il reste que les rumeurs qui entourent cette affaire entre Mobilis et la JSK sont toujours aussi nombreuses et ne trouvent personne pour les confirmer ou les infirmer. Il serait question pour le CSA de céder ce qu'il lui reste comme actions à une autre entreprise publique. Et dans ce cas, les autres actionnaires formant le Conseil d'administration actuel, dont Yazid Yarichène, Cherif Mellal, Malik Azlef et d'autres, deviendraient ultra-minoritaires, avec les 6 % qu'ils détiennent comme parts de la SSPA/JSK.


  1. La JS Kabylie rachetée par Mobilis ? Les supporters partagés 

  2. JS Kabylie : La cacophonie s'accentue, les supporters dans le désarroi