La belle aventure du Maroc à la Coupe du monde 2022, qui se déroule au Qatar, se poursuit. En battant ce mardi 6 décembre l’Espagne aux tirs au but, en huitièmes de finale, les Lions de l’Atlas s’offrent une qualification historique en quarts de finale de cette compétition planétaire. Le Maroc, unique représentant africain encore en lice, devra attendre le vainqueur du match Portugal-Suisse prévu ce soir à 20 h pour connaitre son prochain adversaire.  

À l'issue d'une rencontre au cours de laquelle l’Espagne, pourtant archi favorite, n'aura jamais trouvé la faille, les Marocains ont réussi l’exploit de s’offrir une qualification aux quarts de finale grâce à leur maîtrise technique et tactique tout au long des 120 minutes. Mais c’est surtout le sang-froid des joueurs marocains lors de la séance des tirs au but qui doit être souligné. En effet, sur les quatre tirs marocains trois ont été réussis contrairement aux Espagnols qui ont buté sur le gardien marocain Bounou en ratant l’ensemble de leurs tirs au but.

Le match Maroc-Espagne qui s’est soldé sur un nul (0-0) au bout de 90 minutes est allé jusqu’aux prolongations. Impressionnants en phase de poule, avec deux victoires, contre la Belgique (2-0) et le Canada (2-1) et un nul face à la Croatie (0-0), les Marocains ont entamé leur match des huitièmes de finale contre l’Espagne avec la confiance gonflée à bloc. Très bien organisés dans les trois compartiments, les camarades de Hakim Ziyech auraient même pu sortir vainqueurs au bout des 90 minutes tellement ils avaient les meilleures occasions de but.

À lire aussi :  Une révélation sur Houssem Aouar provoque une tempête sur la Toile

Les Marocains se qualifient en quarts de finale

C’est le cas notamment en première mi-temps où les attaquants du Maroc ont raté une multitude d’occasions. Les Lions de l’Atlas auraient pu rentrer aux vestiaires à la mi-temps avec un avantage d’un but si le défenseur Aguerd avait bien ajusté sa tête suite à un centre de son coéquipier Sofiane Boufal. En face, les Espagnols, malgré leur mainmise sur le jeu avec une large possession de balle, n’ont pas réussi à inquiéter la solide défense marocaine.

Même scénario en deuxième mi-temps avec une équipe espagnole qui s’installe très haut dans le camp marocain, tandis que les Lions de l'Atlas partent vite en contre-attaque. La domination territoriale de la Roja est restée toutefois stérile. D’ailleurs l’Espagne a dû attendre la 55e minute pour s'offrir son premier tir cadré de la rencontre. Le dispositif tactique mis en place par le sélectionneur marocain Walid Regragui a étouffé toute velléité offensive des champions du monde 2010.

Les Lions de l'Atlas n'ont pas volé leur qualification

Dos à dos à l’issue des 90 minutes, les deux équipes ont été contraintes de jouer 30 minutes de prolongations. Qui ont été très animée de part et d'autre, mais ce sont encore une fois les Marocains qui vont se procurer l’occasion la plus dangereuse. Sur un superbe travail d'Azzedine Ounahi, l’attaquant marocain Walid Cheddira bute sur le gardien de la Roja Unai Simon (104e). Les Marocains se voient encore rater une nette occasion d’ouvrir la marque. Mais ce sont les Espagnols qui ratent une belle occasion lorsque la frappe de Srabia touche le poteau du gardien marocain Yassine Bounou dans le temps additionnel.

À lire aussi :  CAN U23 : L'Algérie repêchée après la disqualification de la RDC ?

Au bout de 120 minutes intenses, les deux équipes ont dû alors recourir à la séance fatidique de tirs au but. Et ce sont les Lions de l’Atlas qui se sont montrés adroits en réussissant à transformer trois de leurs quatre tirs au but, dont le dernier sur une jolie panenka d’Achraf Hakimi. Les Espagnols, pourtant plus aguerris à ce genre de rendez-vous, ont vu leurs trois tirs ratés, dont deux repoussés par le gardien marocain Yassine Bounou, le véritable héros du match et de l’exploit des Lions de l’Atlas qui filent en quarts de finale de cette Coupe du monde.