Le Maroc affrontera, ce mardi 6 décembre au stade Al-Rayyan, l’Espagne en huitièmes de finale de la Coupe du monde qui se déroule au Qatar. Ce sera le deuxième huitième de finale de Coupe du monde depuis 1986 pour les Lions de l’Atlas, qui ne rêvent que d’une chose : passer l’écueil espagnol et s’offrir le billet des quarts de finale pour la première fois de leur histoire.

Après l’élimination de la Tunisie et du Cameroun au premier tour, et celles du Ghana et du Sénégal en huitièmes de finale, le Maroc est la seule sélection africaine encore en lice dans cette Coupe du monde qui se poursuit au Qatar. Les Marocains, qui ont déjoué tous les pronostics en se qualifiant aux huitièmes de finale en tête du groupe F, devant la Croatie et la Belgique, veulent surtout démontrer que leur excellent parcours durant cette compétition ne relève pas du hasard.

Les coéquipiers de Hakim Ziyech, qui ont suscité l’admiration des amoureux de la balle ronde aux quatre coins du monde depuis le début de cette Coupe du monde, semblent décidés à ne pas s’arrêter aux huitièmes de finale. Mais pour cela, les Marocains doivent battre l’Espagne dans le match qui les opposera ce mardi 6 décembre à partir de 16 h au stade Al-Rayyan de Doha. Un stade qui sera en grande partie acquis pour les Lions de l’Atlas au vu du nombre important de supporters marocains; mais aussi ceux d’autres pays de l’Afrique et du Golfe, qui se disent tous aux côtés des Lions de l’Atlas.

À lire aussi :  CAN U23 : L'Algérie repêchée après la disqualification de la RDC ?

Les Marocains ne jurent que par la victoire contre l'Espagne

Si la bataille des gradins est certainement gagnée par les Marocains, il n’en demeure pas moins que le plus important reste la vérité du terrain. En affrontant l’Espagne, championne du monde 2010, et l’une des meilleures sélections au monde de ces dix dernières années, les joueurs du Maroc savent pertinemment que leur mission ne sera pas de tout repos. Mais au vu de tout ce qu’ils ont montré jusque-là, les Marocains ont vraiment un bon coup à jouer ce mardi face aux Ibériques.

Le Maroc retrouvera ce mardi l’Espagne, quatre ans après leur dernière confrontation lors de la phase de groupe de la Coupe du monde 2018. Une rencontre qui s’est soldée pour rappel par un nul (2-2). C’est pour dire que le match de ce mardi reste jouable pour les Marocains, d’autant plus que le niveau de l’équipe est bien supérieur à celui d’il y a quatre ans. D’ailleurs, de nombreux observateurs sont allés jusqu’à affirmer que l’actuelle sélection marocaine peut tenir tête à n’importe quel adversaire à commencer par l’Espagne.

« On espère créer la surprise », affirme l'entraineur du Maroc Walid Regragui

Mieux encore, la majorité des supporters marocains voient déjà leur équipe aller jusqu’en finale de cette Coupe du monde. D'autres encore affirment que les Lions de l'Atlas peuvent même remporter le trophée. Pour eux, les joueurs de la sélection marocaine, constitués en majorité de binationaux évoluant dans les meilleurs championnats en Europe, n’ont rien à envier à ceux des autres sélections les plus huppées à l’instar de la France, le Portugal, l’Argentine, l’Espagne ou même le Brésil.

À lire aussi :  Manchester City réalise un documentaire sur Riyad Mahrez

Pour sa part, le sectionneur des Lions de l’Atlas, Walid Regragui ne veut pas mettre la pression à ses joueurs, allant jusqu'à affirmer que le favori pour la qualification est l’Espagne. « On espère créer la surprise, car, en étant honnête, si on élimine l’Espagne ce sera une belle surprise », affirme-t-il. « Cela va être un match très difficile pour nous, contre l’une des meilleures équipes du monde sur le plan footballistique, avec beaucoup d’ambition, un des favoris pour la victoire finale », ajoute le successeur de Vahid Halilhodzic à la barre technique des Lions de l’Atlas.