Des milliers de Marocains de la diaspora ont célébré mardi soir dans plusieurs villes européennes la qualification de leur sélection nationale en quarts de finale de la Coupe du monde 2022. Des célébrations marquées par des scènes de liesse, mais aussi par des incidents dans plusieurs villes en France, en Belgique et aux Pays-Bas où réside une forte communauté marocaine.

La qualification historique des Lions de l’Atlas en quart de finale de la Coupe du monde a été célébrée aux quatre coins du Royaume, mais aussi un peu partout à travers le monde. Tout au long de la soirée du mardi 6 décembre, des centaines de supporters marocains ont déferlé dans les rues de pour fêter la victoire face à l'Espagne. C’est le cas notamment dans certaines villes en France, en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas où réside une forte communauté d’origine marocaine.

Si dans l’ensemble, la célébration de la qualification des Lions de l'Atlas mardi soir contre l'Espagne s'est déroulée dans une ambiance festive en France, comme c’est le cas à Paris, plusieurs incidents ont malheureusement été enregistrés dans d’autres villes françaises, mais aussi en Belgique et aux Pays-Bas. C’est ce que rapportent plusieurs médias et montrent les nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

À lire aussi :  Zinedine Zidane à la tête de la Juventus ? Les supporters le demandent

Scènes de violences à Nice, Grenoble et Lille après la qualification du Maroc

À Nice, plusieurs policiers ont été attaqués par de jeunes supporters marocains et visés par des tirs de mortiers d'artifices alors qu'un tramway a été attaqué. À Grenoble, la situation a quelque peu dégénéré, avec des tirs de gaz lacrymogène de la part de la police pour disperser la foule, comme indique Le Dauphiné. Incidents également à Vitry-sur-Seine où une épicerie a été attaquée, selon Valeurs Actuelles.

À Lille, 13 policiers mobilisés sur le rassemblement des supporters marocains après la victoire du Maroc contre l'Espagne, ont été blessés par des tirs de mortiers et des jets de pavés, rapporte BFM TV, citant des sources policières. Plusieurs barricades ont été installées par les fauteurs de troubles et les pompiers ont dû éteindre une dizaine de feux de poubelles. Un adolescent de 17 ans a été interpellé pour des faits de violences volontaires avec arme et sept autres ont été arrêtés pour avoir participé à un attroupement avec des armes, selon la même source.

La célébration de la victoire du Maroc marquée à nouveau par des incidents à Bruxelles

En Belgique, la célébration par les supporters marocains de la victoire de leur sélection nationale contre l’Espagne a fait place à des débordements dans le centre de Bruxelles, mais aussi dans la ville d’Anvers, où des projectiles ont notamment été lancés en direction du poste de police de Kiel et d’agents. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées, selon RTL Belgique. Comme lors de la victoire du Maroc contre la Belgique en phase de poules, plusieurs supporters marocains se sont adonnés, à nouveau, à des actes de vandalisme dans les rues de Bruxelles, à l’issue du match Maroc-Espagne.

Vers 20h40, la situation était notamment « compliquée » dans le quartier Anneessens, qui était encerclé par la police, rapporte RTL Belgique. Une centaine de casseurs s'en sont notamment pris à un conteneur, auquel ils ont mis le feu. « Ils jouaient au jeu du chat et de la souris » avec la police. Des échauffourées ont également été observées entre le boulevard Lemonnier et la porte d'Anderlecht. Les forces de l'ordre ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène. Vers 21 h, une partie des « casseurs » a été arrêtée.

À lire aussi :  CAN U23 : L'Algérie repêchée après la disqualification de la RDC ?

L'ambiance festive après la victoire du Maroc a dégénéré à Amsterdam et à Rotterdam aux Pays-Bas

Des incidents ont été également enregistrés dans plusieurs villes des Pays-Bas, lors de la célébration par les supporters marocains de la victoire de leur sélection nationale contre l’Espagne. La police néerlandaise a procédé, mardi soir, à l’évacuation de la Mercatorplein à Amsterdam et de la Kruisplein à Rotterdam, rapporte le quotidien belge Le Soir. L’ambiance, d’abord festive, a ensuite dégénéré. De puissants engins pyrotechniques ont, en effet, été tirés à de nombreuses reprises. Les forces de l’ordre menaçaient d’intervenir à La Haye pour les mêmes raisons. « La police anti-émeute a lancé un appel à la foule à se disperser », indique la même source.