À chaque Coupe du monde de la FIFA, les pronostics vont bon train. De Paul le poulpe au spécialiste du café du coin en passant par les charlatans, les prédictions sur le vainqueur du plus grand évènement sont nombreuses. Les spécialistes aussi, qui se basent sur les performances de chaque équipe, participent à ce débat avec des arguments plus au moins rationnels.

Cependant, la Coupe du monde a son lot de magie. Elle vend le rêve même à certaines équipes jugées faibles et incapables d'aller loin. Cette année encore,, des ténors sont sortis par la petite porte par des équipes banales sans grandes ambitions. Cette Coupe du monde 2022 voit aussi l'apparition plus performante de l'intelligence artificielle qui s'y met pour trouver le vainqueur. Un groupe de chercheurs a donc trouvé le grand gagnant.

En effet, un modèle d'IA de l'Alan Turing Institute, situé à Londres, a prédit le résultat de cette coupe du monde . Pour faire cette prédiction, les chercheurs ont utilisé l'ensemble des datas compilées par l'utilisateur de GitHub martj42, qui présente les résultats et les statistiques de chaque match international depuis 1872. « Dans nos données d'entraînement, nous donnons le plus d'importance aux matchs de la Coupe du monde, suivent les tournois continentaux, les qualifications et les matchs amicaux. Nous faisons aussi en sorte que les matches récents aient la primeur. Enfin, nous intégrons également les classements officiels de la FIFA dans notre modèle afin de fournir une estimation actualisée des performances des équipes », a expliqué l'équipe de l'Alan Turing Institute dans un communiqué de presse.

À lire aussi :  Une révélation sur Houssem Aouar provoque une tempête sur la Toile

L'algorithme, basé sur un modèle antérieur utilisé pour les matchs non internationaux, se sert ensuite des statistiques bayésiennes pour prédire le score le plus probable pour chaque match, une approche fondée sur l’inférence bayésienne. Il s’agit d’une méthode d'inférence statistique par laquelle on calcule les probabilités de diverses causes hypothétiques à partir de l'observation d'évènements passés. En excluant les données relatives à ces Coupes du monde, l'équipe a pu tester les capacités prédictives de son modèle en lui demandant de pronostiquer une Coupe du monde (par exemple 2018) déjà jouée, dont les vainqueurs sont connus. Oui, c'est compliqué pour le commun des mortels !

En appliquant la méthode à tous les matchs de cette Coupe du monde dans 100'000 simulations, ces chercheurs  ont trouvé les gagnants les plus probables pour la Coupe du monde de la FIFA 2022. « Le Brésil est le grand favori, avec environ 25 % de chances de gagner, tandis que la Belgique et l'Argentine sont également très bien notées », peut-on lire dans le rapport d’étude. Selon l'analyse, le Brésil est le plus susceptible de remporter la Coupe du monde, la Belgique est 2e, l'Argentine 3e, la France 4e et l'Angleterre 5e. L'Espagne vient ensuite, suivie des Pays-Bas, du Danemark, du Portugal et de la Croatie.

À lire aussi :  CAN U23 : L'Algérie repêchée après la disqualification de la RDC ?

Cependant, il faut noter qu'après les huitièmes de finale, ces pronostics se sont trompées sur plusieurs équipes. L'intelligence artificielle a omis le fait que le foot ne soit pas une « science exacte » et qu'une occasion ratée dans un match peut tout changer. En effet, certaines équipes bien classées se sont cassée le nez devant des outsiders. La Belgique, pourtant classée 2e par cette intelligence artificielle, est sortie au premier tour du mondial ; le Maroc lui a infligé une défaite historique. Ces même Lions de l'Atlas ont fait sortir un autre équipe bien classée : l'Espagne, battue aux tirs au but. Le Danemark aussi est sorti de la course alors que ce cette IA le donnait comme équipe qui allait aller loin dans la compétition.

Il faut dire que cette coupe du monde réserve comme les précédentes son lot de surprise peu prédictible. Certaines équipes peuvent encore créer la sensation pour remettre en cause tous les modèles de prédiction et aussi clouer le bec aux analystes qui pullulent sur les plateaux TV et les réseaux sociaux.