Le nouveau stade de Baraki portera le nom de Nelson Mandela

Pour une surprise, c'en sera une ! Le nouveau stade de Baraki, situé dans la banlieue sud de la wilaya d'Alger, ne portera pas l'un des noms qui ont circulé ces derniers mois sur les médias et les réseaux sociaux. Selon le quotidien arabophone El Khabar, les autorités algériennes n'ont opté ni pour « le stade de l'équipe du Front de libération nationale » ni pour celui du « stade Hacene Lalmas ».

En effet, selon la même source, l'État algérien a décidé de baptiser le nouveau stade de Baraki au nom du leader sud-africain Nelson Mandela, qui a consacré sa vie à la lutte contre l'apartheid, un système raciste et ségrégationniste instauré par les Afrikaners ou les Sud-africains blancs, et qui est décédé en décembre 2013 après avoir présidé l'Afrique du Sud durant un mandat.

Citant des sources sûres, le quotidien arabophone affirme que le ministère de l'habitat, de l'urbanisme et de la ville a été instruit par la présidence de la République pour préparer des panneaux avec le nom du leader sud-africain dessus. Même si aucune date n'a été donnée pour l'inauguration de cette enceinte sportive d'envergure, certains pensent que cela devrait se faire durant ce mois de décembre, et ce, par le Chef de l'État, Abdelmadjid Tebboune.

Sports Fin du contrat de Petkovic : La FAF dément et saisit la justice

Stade de Baraki : Hommage à Nelson Mandela

Il faut dire que la volonté des autorités algériennes de rendre hommage à cette icône de la lutte contre le racisme et pour la paix a une explication profonde dans l'histoire des deux pays, l'Algérie et l'Afrique du Sud. Est-il utile de rappeler que lorsque ce partisan de la non-violence s'est rendu compte que la lutte armée était la seule issue dans son pays, il s'était tourné vers l'ALN dont il a visité les camps d'entraînement entre 1961 et 1962.

Le nouveau stade de Baraki devrait être inauguré par le Chef de l'État Abdelmadjid Tebboune, durant ce mois de décembre 2022, et ce, en prévision du match d'ouverture de la phase finale du Championnat d'Afrique des nations (CHAN 2023) qui aura lieu en Algérie du 13 janvier au 4 février 2023.

Il importe de rappeler que plusieurs noms ont circulé dans les médias et les réseaux sociaux pouvant être attribués au nouveau stade de Baraki. Les informations qui ont circulé avançaient des noms comme « Équipe du Front de libération nationale » ou celui de la légende de l'équipe nationale et du CRB, Hacene Lalmas. Il faut dire que le nom de Madiba (le nom tribal de Nelson Mandela) est considéré aujourd'hui comme un choix surprenant de la part des autorités algériennes.

Quel nom pour le nouveau stade de Tizi-Ouzou ?

Mais il est vrai que ces noms que l'on voulait attribuer au stade de Baraki n'ont pas provoqué la polémique qui a caractérisé les échanges autour des noms à attribuer au stade de Tizi-Ouzou. En effet, l'idée défendue dès le départ par feu Mohand Cherif Hannachi et qui voulait attribuer le nom de Abdelkader Khaled, ex-président de la JSK, au nouveau stade de Tizi-Ouzou, ne fait plus l'unanimité.

Sports La CAN 2025 au Maroc menacée

L'on voit de plus en plus de noms qui circulent ces deux dernières années, notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par d'anciens joueurs, à l'instar de Kamel Aouis, décédé le 8 janvier 2010 ou Rachid Dali mort le 23 septembre 2021. Ou encore Arezki Kouffi, décédé le 21 novembre 2021, pour avoir été celui qui a marqué le but de l'accession de la JSK à la 1re division en 1969.

Mais le nom qui revient le plus ces derniers temps, c'est bien celui du chantre de la culture amazighe et du combat identitaire, Matoub Lounes. Ils sont tellement nombreux à défendre l'attribution du nom de Matoub au nouveau stade que l'on a l'impression qu'il y a unanimité autour de son nom. Jusqu'au jour où le nom de Hocine Aït Ahmed, l'un des Chefs de la Révolution et le père du combat démocratique en Algérie, apparaisse et devienne de plus en plus insistant. À moins qu'à la fin, les autorités fassent comme pour le stade de Baraki avec un nom surprenant et inattendu.


Vous aimez cet article ? Partagez !