Le nouveau président du Parlement israélien est d'origine marocaine

Un Marocain à la tête du Parlement israélien - Maroc - Israël

La mise en place du nouveau gouvernement israélien de Benyamin Netanyahou a apporté une nouveauté au niveau de la Knesset, le Parlement israélien. C'est la première fois dans l'histoire de ce pays du Proche-Orient que le président de la chambre des représentants soit d'origine marocaine.

En effet, Amir Ohana, originaire du pays de Mohammed VI, est devenu le président de la Knesset. C'est une première dans l'histoire de ce pays créé en 1948 sur une base religieuse juive. Cette nomination compte une autre nouveauté, selon différents médias internationaux. Âgé de 46 ans, Amir Ohana est un homosexuel qui assume publiquement son homosexualité.

En fait, c'est dans un contexte particulier qu'intervient l'arrivée d'Amir Ohana à la tête du Parlement israélien. Elle intervient après une polémique créée par des membres de partis coalisés avec Benyamin Netanyahou et qui ont été les auteurs de déclarations homophobes. Le choix porté sur le député d'origine marocaine fait dire que le Premier ministre tente de calmer le jeu face aux vives critiques sur cette coalition.

Le Parlement israélien représente tous les citoyens d'Israël

De son côté, le nouveau président de la Knesset s'est exprimé après sa nomination. Il se veut président d'un "Parlement israélien [qui] représente tous les citoyens d'Israël - Juifs, Arabes, Druzes, Circassiens, laïcs, religieux, ultra-orthodoxes, séfarades, hétéros, ashkénazes, LGBT". C'est dire qu'il assume complètement son homosexualité.

Dans son discours, Amir Ohana a aussi lancé un appel à la jeunesse, quelle que soit son origine ou son identité, rappelant les origines modestes de ses parents, arrivés du Maroc dans les années 1950. Il deviendra plus tard ministre de la justice, dans un précédent gouvernement Netanyahou. Malgré son homosexualité, il a été nommé entre 2020 et 2021 en tant ministre de la sécurité intérieure, soit la 3e personnalité du pays derrière le Président et le Premier ministre, selon le protocole.

Retour en haut
Share via
Copy link