Après son dérapage contre Zidane : Noël Le Graët mis "en retrait"

Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët, dont les propos déplacés sur Zidane ont provoqué un tollé aussi bien en France qu'ailleurs, est mis en retrait. À considérer le mouvement de soutien à la faveur de l’ex-numéro 10 des bleus, l’écartement de Noël Le Graët de la FFF était plus ou moins prévisible.

Ainsi, le Comité exécutif extraordinaire convoqué par le président Noël Le Graët, lui-même au cœur de l’ "urgence", a décidé la mise en retrait de l’auteur des insultes gratuites à l’encontre de Zinedine Zidane, et ce, jusqu'à la publication des résultats de l'audit diligenté par le ministère des Sports. En fait, la décision du Comex était prévisible, vu l’amertume que les propos inexplicables de Le Graët ont semée.

Eric Borghini, membre du Comex de la FFF, interrogé par BFM TV, a déclaré : "C'était une discussion très franche, comme dans une famille. Noël (Le Graët) a compris que le statu quo était impossible, vu l’emballement médiatique, vu les attentes politiques, notamment du ministère et vu l’état de l’opinion publique. Donc, il a proposé de se mettre en retrait jusqu’à ce que le rapport d’audit soit rendu public et étudié par le comité exécutif".

Sports Fin du contrat de Petkovic : La FAF dément et saisit la justice

Philippe Diallo, vice-président de la FFF remplace Noël Le Graët

Et à Eric Borghini d’ajouter : "Si le rapport blanchit complètement le président, pourquoi il serait contraint à la démission ? La publication de ce rapport sera un peu l’arbitre. Moi-même, j'ai été entendu par les trois inspecteurs généraux. Je n’ai pas d’avis à avoir sur le rapport. On l’étudiera très attentivement. Il y a aussi un volet judiciaire qui est là".

Jean-Michel Aulas, membre du Comex, a quitté le siège de la FFF, assailli par les nombreux journalistes. Le président de l'Olympique lyonnais a refusé d'en dire davantage sur la mise à l'écart de Noël Le Graët, se contentant de dire que le président de la FFF était "très malheureux". "Attendez le communiqué", a-t-il ajouté en quittant les lieux.

Philippe Diallo, vice-président de l'instance, va assurer l'intérim pendant une durée déterminée, comme le prévoient les statuts fédéraux. Cette décision doit permettre à la Fédération de retrouver un peu de sérénité et de stopper l'image désastreuse donnée depuis plusieurs semaines.

 

Sports La CAN 2025 au Maroc menacée


Vous aimez cet article ? Partagez !