L'Assemblée populaire nationale (APN), à travers sa Commission des Affaires étrangères, de la coopération et de l'émigration va auditionner, à partir du lundi 16 janvier, les Présidents directeurs généraux des compagnies aériennes Air Algérie et Tassili Airlines et de la compagnie maritime Algérie Ferries. C'est ce qu'a annoncé le député de l'émigration Abdelouahab Yagoubi, dans une publication sur sa page Facebook.

Selon le parlementaire représentant de la circonscription France-Nord, la Commission des affaires étrangères de l'APN va agir cette semaine en collaboration avec la Commission des transports et des télécommunications. Elle entamera les auditions, lundi 16 janvier, avec le PDG de la compagnie aérienne Air Algérie, Yacine Benslimane.

Nommé patron d'Air Algérie à l'été 2022, Yacine Benslimane sera certainement interrogé sur les préparatifs pour la prochaine saison estivale, ayant toujours été problématique, notamment avec la forte demande en vigueur de la part des membres de la diaspora algérienne en France. Il répondra également aux questions des députés sur le plan de développement de la compagnie aérienne algérienne en cours de réalisation, depuis surtout la décision d'acquérir 15 nouveaux appareils et de multiplier les destinations à travers divers continents.

Si le patron de Tassili Airlines, filiale de la compagnie nationale des hydrocarbures, n'aura pas de grands soucis avec les membres de l'APN qui vont l'auditionner mercredi 18 janvier, celui d'Algérie Ferries, Ouahid Lakhal Ayat, aura à répondre, mardi 17 janvier, sur tous les problèmes que rencontre la compagnie maritime algérienne, que ce soit en matière de désorganisation, de retards et d'annulations des traversées ou d'avaries de certains de ses navires interdits dans les ports européens.

À lire aussi :  Immigration au Canada : les demandes ont doublé en 2022

Donc, il y aura, encore une fois, de la polémique à l'issue de ces auditions, particulièrement celles qui toucheront le patron d'Algérie Ferries, la compagnie étant la cible de critiques acerbes sur les réseaux sociaux. Parfois, on assiste même à une campagne de dénigrement visant la compagnie maritime algérienne et parallèlement, encensant la compagnie française Corsica Linea.