Les premières actions d’envergure contre la loi sur l’immigration, appelée communément « Loi Darmanin », commencent à s’organiser. Hier, samedi 21 janvier 2023, c’est un rassemblement devant le Centre de Rétention administrative de Lyon-Saint-Exupéry qui a été observé. Au menu : dénoncer la logique « expulsionniste » du gouvernement français, ainsi que les conditions « inhumaines » des centres de rétention.

L’appel a été lancé par le Collectif AntiCRA, qui est un collectif de lutte contre les centres de rétention administrative (CRA). Une centaine de personnes, pour qui ladite Loi Darmanin a pour premier but de faciliter les expulsions, ont répondu présentes. « La loi Darmanin va juste aggraver la situation, car ça va impliquer plein de nouvelles expulsions et plein de nouvelles arrestations », ont tenu à dénoncer les manifestants. Sur les centres de rétention, qui sont au cœur du combat d’AntiCRA, l’un des membres du Collectif, au micro de BFM Lyon, a tenu à rappeler qu’ils « ne sont là que pour multiplier les expulsions ».

AntiCRA : « le gouvernement français est raciste et xénophobe »

Le même membre du collectif AntiCRA n’a pas hésité à accuser le gouvernement français de racisme et de xénophobie. Aussi, « la criminalisation des sans-papiers » a été mise en avant. « Selon le discours officiel, on envoie dans les centres de rétention des personnes qui ont commis des délits. Alors qu’en vérité, pour s’y retrouver, il n’y a rien à faire à part ne pas avoir des papiers européens », a tenu à dénoncer l’AntiCRA.

À lire aussi :  Conseils et adresses utiles pour les proches des harraga disparus

Pour rappel, le projet de loi sur l’immigration a pour but de « réguler l’obtention des permis de séjour aux immigrés qui travaillent dans des métiers en tension ». Le texte, selon les aveux du gouvernement français, entend à faciliter l'expulsion des étrangers ayant commis des délits ou crimes en France. Il prévoit également de durcir les conditions d'octroi d'un titre de séjour en France.