Une forte délégation espagnole, présidée par Pedro Sanchez, débarque au Maroc

Malgré quelques couacs entre les deux pays, les relations entre l'Espagne et le Maroc vont en s'améliorant. Les deux pays sont dans un processus de dialogue et de coopération inédit. En effet, alors que le Maroc a annulé plusieurs visites de responsables français en raison de la résolution du parlement européen, il se comporte différemment avec l'Espagne. Le Maroc n'a donc pris aucune mesure contre ce pays, alors que même les parlementaires espagnols ont voté cette résolution. 

Mieux encore, le Maroc déroule le tapis rouge pour les responsables espagnols. Le royaume chérifien maintient la réunion de haut niveau programmée pour le 1er et 2 février à Rabat. Cette réunion connaîtra la participation de plusieurs membres du gouvernement de Pedro Sanchez. Selon les médias espagnols, l'Espagne prévoit un véritable débarquement de son staff gouvernemental au Maroc. Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, sera accompagné d’une importante délégation. Il s'agit de douze ministres espagnols, dont les première et troisième vice-présidentes du gouvernement, Nadia Calviño et Teresa Ribera, les ministres des Affaires étrangères, José Manuel Albares, de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, et de la Justice, Pilar Llop.

Ainsi, donc, les deux pays veulent concrétiser la feuille de route adoptée par le Maroc en avril 2022. Un accord qui est à l'origine de la crise diplomatique entre l'Espagne et l'Algérie, en raison du tournant espagnol sur le dossier du Sahara occidental.

Cette réunion a également pour objectif le renforcement des relations économiques entre les deux pays. Plusieurs acteurs du secteur économique sont attendus à ce forum qui entend « promouvoir de nouveaux partenariats économiques entre les entreprises marocaines et espagnoles, et à accélérer la cadence des investissements dans plusieurs secteurs prioritaires », ont affirmé des responsables espagnols. Ainsi, plusieurs accords bilatéraux seront conclus au cours de cette rencontre qui verra également la participation de plusieurs autres ministres qui devront s’entretenir avec leurs homologues marocains.

Il faut dire que cette réunion parvient dans une conjoncture de crise entre l'Europe et le Maroc. Le parlement européen a condamné le royaume marocain sur la question de la liberté de la presse. Une résolution que le Maroc n'a pas digérée. Le parlement de ce pays a promis de reconsidérer ses relations avec l'Europe en réaction à cette résolution.

Retour en haut
Share via
Copy link