Comment le séisme en Turquie fait grimper les prix du pétrole

Le prix du pétrole, qui s'est effondré ces derniers jours, est reparti à la hausse. Cependant, cette hausse n'est que conjoncturelle, en attendant la relance économique chinoise. En effet, c'est un évènement inattendu qui a fait grimper les cours du pétrole. Il s'agit du tremblement de terre qui a secoué la Turquie et la Syrie.

Ainsi, ce tremblement de terre a conduit à la fermeture d’un important terminal d’exportation turque. Ce mardi 7 février, le prix du pétrole dépasse la barre des 80 dollars.  Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 2,30 % à 82,85 dollars. De son côté, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en mars, gagnait 2,46 % à 75,93 dollars.

Cette hausse des prix est due aux dégâts occasionnés par le puissant séisme de magnitude 7,8, suivi quelques heures plus tard par une très forte réplique de 7,5. Suite à ce séisme, le terminal pétrolier de Ceyhan en Turquie devrait rester fermé une semaine environ, « le temps d’évaluer les dégâts causés par le tremblement de terre », expliquent les analystes. La fermeture de cet important terminal a donc impacté les prix du pétrole. Il traite habituellement un million de barils de brut par jour. Sa fermeture exacerbe donc « les pressions sur l’offre, contribuant à la hausse des prix du pétrole », commente Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Cependant, cette hausse conjoncturelle est également le résultat d'espoirs suscités par des décisions chinoises. Ricardo Evangelista considère donc que « la mesure où la réouverture de l’économie chinoise, avec la fin de la politique du zéro-Covid, devrait entraîner une augmentation significative de la demande de brut cette année ». Ces mesures ont augmenté la confiance dans la valeur du pétrole brut ce qui a fait grimper son prix.

Avant la confirmation de la relance chinoise, il faut souligner que les prix du pétrole subissent encore les conséquences de la publication d’un chiffre américain de création d’emplois très au-delà des attentes. Une publication qui fait craindre un nouveau durcissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), favorable à un renforcement du dollar. Une mesure qui impactera les prix dans la durée. Donc, il faut dire que les prix grimpent, mais il n'est pas évident qu'ils restent à ce niveau.


Vous aimez cet article ? Partagez !