Des pépites de l'académie du PSG que la FAF devrait surveiller

L'équipe d'Algérie semble avoir des difficultés à se renouveler, tant certains binationaux sont encore hésitants à opter pour une carrière internationale avec les Fennecs. Le sélectionneur national Djamel Belmadi pourrait faire bientôt une tournée en Europe pour, notamment, confirmer les choix de certains joueurs pour leur présence au stage du mois de mars.

Le renouvellement et le rajeunissement tant voulu depuis la débâcle de la CAN 2022 au Cameroun et l'amère défaite lors du match barrage de la Coupe du monde 2022 n'arrive pas vraiment à se concrétiser, comme souhaité par Djamel Belmadi. Et il est même possible que cela ne se concrétise pas à l'occasion de ce stage de mars qui verra les Verts affronter les Nigériens, pour le compte des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2023), dont la phase finale aura lieu en janvier 2024 en Côte d'Ivoire.

Le cas de Houssem Aouar et Amine Gouiri sont très révélateurs des difficultés que trouvent le sélectionneur national, Djamel Belmadi, et les dirigeants de la Fédération algérienne de football (FAF) à convaincre certains joueurs binationaux à changer de nationalité sportive ou, dans certains cas, à accélérer la procédure de changement de la nationalité sportive. D'où la nécessité de prendre le taureau par les cornes et de trouver des solutions pour que la mission du sélectionneur devienne plus aisée.

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

La FAF devrait surveiller les centres et académies des clubs européens

Et c'est la FAF qui doit prendre ce taureau en faisant de la prospection, non parmi les adultes et les joueurs qui sortent du lot, mais dans les centres de formation et des académies des clubs les plus notoires en matière de formation. Tout le monde se rappelle du jeune Massinissa Boufella, qui a participé aux Jeux méditerranéens d'Oran 2022, sous les couleurs de l'Algérie. Et d'où est-il sorti ? Du centre de formation du Paris Saint-Germain !

Justement, le centre de formation du PSG doit être mis sous le regard des dirigeants de l'Instance présidée par Djahid Zefizef, parce qu'elle recèle des pépites susceptibles de rejoindre les Fennecs dans quelques années. Au moins trois d'entre eux ont été détectés dans le centre de formation du club parisien. Et si la FAF cherche encore, elle en trouvera dans tous les centres et académies des clubs français et européens.

La FAF doit rétablir toutes les classes des sélections algériennes, des U17 aux U23

L'Instance footballistique algérienne devrait par exemple se pencher sur le cas du jeune Kamil Bensaoula, qui joue avec les U19 du PSG alors qu'il n'a que 17 ans. Il ne doit pas échapper à Djahid Zefizef et à ses collaborateurs que ce jeune joueur n'est pas un binational, mais un tri-national qui peut être convoqué chez les Fennecs, mais aussi chez les Lions de l'Atlas du Maroc et les Bleuets. Ilies Ardjani et Riyad Messaoudi n'ont pas encore 17 ans et jouent pour les U17 du club parisien, avec des marges de progression énormes.

Le PSG seul dispose déjà de trois pépites et si les « chercheurs » de talents de la Fédération algérienne cherchent bien, ils trouveront des trésors dans les centres et autres académies des clubs européens, particulièrement français. Entre-temps, la FAF devrait peut-être rétablir toutes les classes de la sélection nationale des U17 jusqu'aux U23 pour que les pépites à découvrir trouvent des sélections prêtes à les accueillir, avec notamment des stages réguliers et des compétitions importantes.

Sports Après un EURO catastrophique, Mbappé préfère les USA à l'Algérie


Vous aimez cet article ? Partagez !