Technologie et innovation : Voici le classement de l'Algérie

Le Frontier technologies readiness index a publié le rapport 2023 sur la technologie et l’innovation de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Ce rapport s'appuie notamment sur la diffusion des TIC, les compétences, la recherche-développement (R-D), l’activité industrielle et l’accès au financement. Dans ce classement, l'Algérie arrive à la 97e place sur 167 pays concernés par ce classement, soit une place de mieux qu'en 2022.

Ainsi, l'Algérie ne brille pas dans ce domaine. En Afrique du Nord, le pays est devancé par la Tunisie, qui arrive à la 66e place. Tandis que le Maroc arrive à la 70e place. Au niveau mondial, ce classement est dominé par les économies à haut revenu. Les États-Unis arrivent à la 1re place, suivis respectivement par la Suède, Singapour, la Suisse et les Pays-Bas. La France, de son côté, arrive à la 15e place de ce classement.

Le Rapport sur la technologie et l'innovation 2023 met en évidence les opportunités de l'innovation verte. Il analyse la taille du marché de 17 technologies vertes et pionnières, telles que l'intelligence artificielle, l'Internet des objets et les véhicules électriques, et leur potentiel de création d'emplois. Dans ce rapport, il est clair que même si les pays en développement sont les moins bien préparés à utiliser les technologies d’avant-garde, plusieurs économies d’Asie ont procédé à d’importantes orientations politiques qui leur ont permis d’obtenir de meilleurs résultats que prévu au regard de leur PIB par habitant.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

La CNUCED appelle, à l'occasion de la publication de ce rapport, leurs gouvernements et les milieux d'affaires des pays en développement à investir dans des secteurs plus complexes et plus verts, à renforcer les compétences techniques et à intensifier les investissements dans l'infrastructure technologique nécessaire à la croissance des industries vertes. Pour soutenir cette évolution, le rapport « exhorte la communauté internationale à rendre les règles commerciales mondiales plus favorables aux industries vertes émergentes dans les économies en développement et à réformer les droits de propriété intellectuelle pour faciliter le transfert de technologie vers ces pays ».


Vous aimez cet article ? Partagez !