Pourquoi Mbappé n'a pas opté pour l'Algérie ? La situation délicate des binationaux

La question des binationaux et les choix qu’ils font sont propulsés au-devant de la scène médiatique. Jaouen Hadjam, Houssem Aouar, Amine Gouiri, Rayan Cherki et bien d’autres ont fait la Une des médias sportifs, moins souvent pour leurs performances du moment que pour le choix du pays pour qui ils vont jouer. Walid Regragui, le sélectionneur de l'équipe du Maroc, lui-même binational, est revenu sur la situation délicate des binationaux, en prenant comme exemple Mbappé qui aurait pu opter pour l’Algérie.  

La tendance est plutôt lancée : nombre de binationaux ont préféré, ces derniers temps, défendre les couleurs algériennes, au point de créer une sorte de crispation du côté français. Il n’y a qu’à voir la façon dont le choix de Houssem Aouar a été reçu en Hexagone pour s'en rendre compte : critiques, insultes…

Toutefois, ces comportements ne sont pas de nature à dissuader d’autres binationaux à penser sérieusement au choix « Algérie ». C’est le cas d'Amine Gouiri et de Rayan Cherki, qui envisageraient sérieusement cette option. Et, selon certains médias français, c’est non sans amertume que Didier Deschamps apprend toutes ces nouvelles. Il se sentirait même « snobé ».

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

Regragui : « ce n'est nullement un choix contre la France »

Lors d'un entretien qu’il a accordé au média espagnol El Pais, Walid Regragui a tenté d’apporter un avis sage sur la question. Franco-Marocain, ayant grandi et ayant été formé en France, Regragui, rappelons-le, s’est lui-même retrouvé dans l’obligation de faire le choix entre un pays qui l’a vu grandir et un autre auquel il est attaché par ses origines et sa religion. Selon lui, qu’un joueur choisisse son pays d’origine n’est aucunement « contre la France ».

« Qu’un joueur se nationalise n’implique pas un échec social, c’est juste l’expression d’un sentiment. Que Laporte joue avec l’Espagne n’est pas un échec pour la France. Peut-être s’est-il senti plus espagnol en ayant fait sa formation en Espagne », a, en effet, confié le sélectionneur de l’équipe marocaine.

Mbappé aurait bien pu opter pour l'Algérie

En guise d’argumentaire, Regragui n’a pas hésité à citer Kylian Mbappé, qui est pour rappel de père camerounais et d’une mère algérienne. « Pourquoi Mbappé […] n’a pas joué avec le Cameroun ou l’Algérie, et a choisi la France ? », a déclaré le technicien, en insistant sur le fait qu’« il aurait pu bien le faire ». Et à Regragui d’ajouter : « la normalité, c’est que les joueurs choisissent le pays où ils grandissent. C’est le cas de Brahim Diaz. Il a 23 ans, il doit décider avec qui il veut se marier ».

« Seul un binational sait ce qu’est être un binational. Personne ne peut se mettre à la place d’un fils né en Europe de parents marocains, colombiens, péruviens. Moi je suis reconnaissant envers la France, j’y suis né, j’y ai été éduqué et je m’y suis élevé socialement. J’ai joué au foot en France, mais je n’oublie pas l’histoire de mes parents. Tout ce que je demande, c’est que ceux qui jouent avec nous ne le fassent pas par défaut », a conclu Regragui.

Sports Après un EURO catastrophique, Mbappé préfère les USA à l'Algérie


Vous aimez cet article ? Partagez !