Le nombre d'Algériens expulsés par la Suisse en forte augmentation

Le nombre de ressortissants algériens expulsés par la Suisse est en forte augmentation. Selon les derniers chiffres révélés par les autorités suisses, le nombre d’Algériens renvoyés durant l’année 2022 a presque été multiplié par 10 par rapport à 2021. Cela est rendu possible grâce à la coopération des autorités algériennes en matière de délivrance de laissez-passer consulaires, explique-t-on.

La question de l’expulsion de migrants algériens, notamment ceux en situation irrégulière, a souvent été au cœur de conflits entre l’Algérie et les pays concernés. C’est le cas notamment avec la France et l’histoire interminable des laissez-passer consulaires que les autorités algériennes auraient refusé de délivrer à certains de leurs ressortissants visés par une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Une situation qui a engendré, à l’automne 2021, la fameuse crise des visas entre la France et l’Algérie.

Cependant, si la question de l’expulsion des Algériens depuis la France n’est toujours pas réglée, ce n’est pas le cas pour les ressortissants algériens qui devaient être renvoyés depuis la Suisse. En effet, le nombre d’Algériens expulsés par la Suisse en 2022 a connu une forte augmentation. Entre 2021 et 2022, le nombre de retours volontaires ou forcés vers l'Algérie est passé de 52 à 463, selon des chiffres du Secrétariat d'État aux Migrations (SEM), cités par la chaîne suisse RTS.

Voyage & Immigration Regroupement familial en France : L'OFII annonce du nouveau

Plus de 640 Algériens en attente d'expulsion par la Suisse

Un chiffre qui n'avait jamais été atteint, même les années précédant la crise sanitaire, qui a fortement ralenti les procédures de renvoi. Les 463 ressortissants algériens expulsés en 2022 sont majoritairement des requérants d'asile déboutés ou des délinquants multirécidivistes, ajoute RTS. Malgré la forte hausse des retours vers l'Algérie, le nombre de ressortissants algériens qui doivent quitter la Suisse reste élevé : plus de 640 cas étaient en suspens en fin décembre 2022, selon les chiffres du Secrétariat d'État aux Migrations (SEM).

Cette forte hausse du nombre d’Algériens expulsés par la Suisse en 2022 est le résultat de négociations entre le gouvernement algérien et son homologue helvétique. « Après des années de refus, les vols spéciaux sont dorénavant acceptés. Le SEM est à présent en mesure d’organiser des départs volontaires et non volontaires à partir des aéroports de Bâle-Mulhouse et avec des vols incluant des transits, ce qui est nouveau », a précisé une porte-parole à la RTS. Autre raison : depuis décembre 2021, le consulat général d'Algérie délivre des laissez-passer consulaires pour ses ressortissants obligés de quitter la Suisse, explique le responsable du SEM.


Vous aimez cet article ? Partagez !