La France peine à convaincre les migrants en situation irrégulière à retourner dans leurs pays d'origine, malgré les avantages accordés dans le cadre de l'aide à un retour volontaire. En effet, selon les chiffres officiels, seulement 5 000 migrants clandestins ont quitté la France de façon volontaire durant l'année 2021. Un chiffre insignifiant en comparaison avec les centaines de milliers de clandestins recensés en France.

Les chiffres de migrants clandestins qui vivent en France sont éloquents. Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, la France a récence en 2021 près de 700 000 migrants en situation irrégulière. « La France compte 600 000 à 700 000 personnes en situation irrégulière sur son territoire », a déclaré en effet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans un entretien accordé le 21 novembre 2021 au quotidien Le Parisien.

La France accueille moins et expulse plus de migrants que ses voisins

Dans le même entretien, le ministre de l'Intérieur s'est toutefois félicité du fait que la France compte moins de migrants clandestins que de nombreux autres pays européens, citant la Grande-Bretagne qui en compte entre 1 et 1,5 millions selon ses dires. Gérald Darmanin a également indiqué que la France expulse plus de sans-papiers que les pays voisins « La France expulse 3 fois plus de migrants en situation irrégulière que l'Angleterre, 2 fois plus que l'Italie et 50 % de plus que l'Espagne » précise-t-il.

À lire aussi :  Démantèlement d'un énorme réseau de passeurs de harraga entre l'Espagne et l’Algérie

Des chiffres qui restent toutefois insignifiants en comparaison avec le nombre important de migrants qui refusent de quitter la France, comme le soulignent d'ailleurs les dernières statistiques du directeur de l'Office français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII).

Seulement 5 000 migrants ont quitté le France en 2021

En effet, lors de son audition le 12 janvier 2022 par la commission des lois de l'Assemblée nationale, le patron de l'OFII, Didier Leschi, a révélé que le nombre de migrants clandestins ayant quitté volontairement la France en 2021 est de seulement 5 000.

« Pour les départs volontaires, nous étions montés à 8 000 en 2019, mais l'arrêt des transports aériens et les difficultés sanitaires nous ont ramenés aux alentours de 5000 départs en 2021 contre environ 4 500 en 2020 », a expliqué Didier Leschi devant le Parlement. Ce dernier a notamment justifié le nombre insignifiant de départs volontaires de migrants clandestin vers leurs pays d'origine par la crise sanitaire.

L'aide au départ volontaire de France n'attire pas les migrants clandestins

Il faut dire aussi que de nombreux migrants refusent de quitter la France, malgré les aides accordées par l'État dans le cadre des départs volontaires. Cette aide consiste à proposer un vol et une somme d'argent (au moins 1850 euros) pour inciter un étranger qui veut quitter la France à rentrer dans son pays. Une procédure qu'encourage Didier Leschi, reconduit à la tête de l'OFII pour un deuxième mandat et dont l'objectif est de réussir à renvoyer le maximum de clandestin vers leurs pays d'origine en joutant la carte des aides financières.

À lire aussi :  Une mosquée soupçonnée d'antisémitisme fermée en France

« Ça va être un des enjeux du prochain mandat de recommencer à avoir une action très volontariste pour les départs volontaires, dont une partie bénéficie ensuite d'une aide à la réinsertion dans le pays d'origine », a-t-il affirmé. « Cela me semble important de faire en sorte que les personnes, dès lors qu'elles n'ont plus de titre de séjour, retournent dans les meilleures conditions dans leur pays d'origine et de les stabiliser en leur permettant de développer une activité économique », ajoute-t-il.